L’ÉNERGIE DES LETTRES HEBRAÏQUES

ALEPH, le Roi et la Reine

Alef

– Valeur numérique : 1
– Élément :  Air
– Corps : poitrine
– Signification :  Le Bœuf (bête à cornes)
– Rayonnement :  Une Rose épanouie, rouge foncé et or

Notions – Clefs :

– Le Commencement
– L’Unité parfaite
– Le Silence
– Prendre Conscience de notre Royauté
– Le Père

Première des Lettres, Aleph les contient toutes. La rencontrer, c’est rencontrer notre Splendeur, la Couronne éternelle qui nous attend depuis toujours.
Aleph est l’élan premier, le commencement de toute chose, le début du Chemin, mais aussi le Chemin lui-même, puisqu’Elle contient en Elle l’énergie de toutes les Lettres. Elle peut évoquer un nouveau départ, Elle encourage l’élan créateur des pionniers du Nouveau.
Mais pour cela Elle nous invite tout d’abord au silence, au recueillement dans notre sanctuaire intérieur. Elle n’est pas le Bélier fonceur mais le Taureau,  invincible puissance virile qui féconde la matière et la façonne selon la Volonté divine. Celui qui porte  le fabuleux fardeau de la Création.
Dans ce silence intérieur, Elle nous aide à laisser émerger la volonté de notre âme, et prendre ainsi une décision sans hâte, basée sur une conviction intime inébranlable. Avec le sentiment de la Justesse viennent la paix et la confiance. Nous pouvons avancer dans la direction choisie, dans la force tranquille de ceux qui se sentent accompagnés par le Divin.
Entreprendre une action dans la conscience d’Aleph demande l’Unité, sur un plan intérieur, mais aussi, si deux ou plusieurs sont concernés, entre tous les participants, Aleph nous enseigne que la conscience d’Unité est la base de toute action pour l’évolution, que celle-ci concerne les plans matériel, affectif ou spirituel. Toute entreprise qui ne repose pas sur le fondement de l’Unité est vouée à l’échec.
Aleph est la Rose qui fleurit sur la Croix. Elle rayonne dans le chakra du cœur, le centre de cette croix humaine qui se dessine lorsqu’on ouvre les bras. Elle invite au dépassement suprême.
Unis à Elle, nous sommes réellement invincibles, nous pénétrons dans la conscience de l’Unité absolue, où plus rien d’extérieur ne peut nous nuire, car l’univers entier fait partie de nous, et agit avec nous.

La Question d’Aleph :

« Bien-aimé fils du Vivant, Je suis Aleph, et Je suis toi. Je suis la réalité flamboyante de ton être divin. Et voici ma question, réponds-moi du plus profond de ton âme : Que veux-tu ? Quelle volonté anime tes pas actuellement
Viens avec moi, bien-aimé, et entre en toi-même. En toi cohabitent de nombreux niveaux de conscience, de l’animal à l’Ange. Aucun n’est à renier. Tous ces niveaux de vie sont légitimes, car tous aspirent à boire à la Source de Vie, même si parfois l’appel est détourné ou dévié. JE SUIS en chacune de ces expressions de ton être. Mais aujourd’hui l’Univers est à l’écoute du niveau de toi-même à qui tu remettras les rênes et qui répondra à ma question. Que veux-tu vraiment, bien-aimé ? Formule ton intention, et l’Univers sera ton allié.
Je suis ton Père véritable, la Source de tout ce qui est. De Moi tout jaillit, à Moi tout revient. Et tu es fait à mon image. Toi aussi as le pouvoir de féconder la matière, de réveiller la Vie et d’animer la beauté en toi et autour de toi. Si tu comprends ce que Je suis, donc qui tu es, la matière même deviendra ton alliée pour tout ce que tu entreprendras.
Avance en confiance, bien-aimé, dans la conscience de cette couronne invisible, mais réelle qui s’ouvre sur ta tête, illumine ton cœur et motive ses pas. »

Prière à Aleph :

Ô Aleph, commencement et fin de toutes choses,
Je me tiens devant Toi, puissance de Vie,
Et ta grandeur ineffable bouleverse mon âme.
J’ai accompli la longue Alchimie,
Et aujourd’hui je viens t’offrir l’expérience de mes vies.
Je dépose en toi ce trésor précieux,
La quintessence de mon grand Voyage.
Je comprends que rien ne fut vain,
Que toujours Tu étais là,
Pour recueillir le Sel d mes larmes,
Et me guider vers la Splendeur
Que me cachait les apparences.

Et je reçois de Toi, ô Aleph,
La couronne de royauté,
Tu dépose sur mes épaules
Le manteau de majesté,
Je me reconnais en Toi, ô grand Roi,
Et je marche debout dans ta lumière.
Car en vérité Tu es l’Unique,
Et rien n’existe en dehors de Toi.

La rose pourpre à fleuri sur la Croix.
Elle vient s’offrir au monde,
Elle est la Guérison suprême.
Écoutez, ô mes frères, l’appel du Nouveau,
Il vient le Sauveur, le Messie, sur les nuées…
Christ est ressuscité dans le cœur de l’Humanité

Amen

BEITH, la Demeure éternelle

Beith

– Valeur numérique :  2
– Planète :  Saturne
– Signification :  La Maison
– Rayonnement :  Bleu azur et or

Notions – Clefs :

– La Maison, « revenir chez soi »
– L’action de bénir
– La trame de la création
– Les arcanes du temps
– Les Noces Mystiques

Objet de toutes les quêtes, splendeur de toutes les splendeurs, quel que soit le nom qu’on lui donne, Beith est la Maison originelle, le berceau de notre âme. Elle est la substance même de la Mère divine, la trame qui soutient les univers et les mondes. Elle est aujourd’hui la Terre Nouvelle, la Demeure de l’Homme Nouveau. Dans sa Présence, nous sommes chez nous sur cette planète, dans un corps physique en parfaite harmonie avec le corps de Lumière.

Beith dans le tirage nous transmet un magnifique message. Le but de notre quête est proche. Elle nous invite à regarder une situation avec l’œil de l’Intelligence Binah), qui ne se laisse pas tromper par les apparences. Elle nous hausse dans la conscience souveraine de l’Unité.
Également, sur un plan plus « matériel », elle peut attirer notre attention sur le lieu où nous résidons, ou que nous prévoyons d’habiter. Nous devons l’aimer, le respecter, peut-être changer notre façon d’y vivre, et même l’identifier à la beauté de Beith.
Beith est la claire lumière qui remplit toute chose, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Celui qui est revenu chez lui ne craint plus rien, car plus rien n’est  » extérieur « , séparé de lui. Il peut goûter aux Noces Mystiques, et connaître l’eucharistie de l’ère nouvelle, où le corps lui-même est Pain de Vie animé par le Sang Lumière.
Beith régit la planète Saturne. En effet le temps est aussi notre demeure dans l’incarnation, offert à notre libre arbitre. Cette Lettre extraordinaire est une clef précieuse pour le transcender et goûter la paix rayonnante de l’éternel présent.
Beith est l’initiale du mot « Baroukh », utilisé pour bénir ( Baraka : bénédiction ). Elle est la Lettre choisie par l’Éternel pour présider à la création du monde. Cela signifie que nous sommes tous bénis, quels que soient nos choix ou nos erreurs, car nous sommes les enfants de Aleph-Beith, le Père-Mère.
Nous portons tous sur notre front la marque invisible de cette bénédiction sacrée.

La question de Beith:

« Âme de lumière, te souviens-tu que tu es mon Enfant ? Te souviens-tu de la Demeure de Soleil qui est la substance même de ta Réalité ? En ressens-tu la nostalgie ? Réjouis-toi, bien-aimé, car aujourd’hui Je viens à toi. En fait, Je suis là et tu es en Moi depuis toujours, mais une partie de toi m’avait oubliée, et souffrait cruellement de l’exil.
Veux-tu revenir totalement en Moi, et vivre la plénitude de notre communion ? Tu le peux. Prononces à voix haute ton Intention, regarde-moi et fais un pas en avant. Plonge dans le poudroiement d’or de la spirale tourbillonnante en mon Cœur, dans mon rayonnement bleu azur de l’infini de mon Ciel.
Je suis là. Écoute ma voix qui te parle au creux de la Terre vivante. Je suis dans la nature généreuse, mais aussi dans le béton des villes. Je suis l’endroit où tu habites. Aimes-le, qu’il soit un palais ou une humble chambre transitoire. Appelle ma lumière en lui, afin que Je le remplisse. Respectes-le, et souviens-toi que tu es en Moi : partout tu es chez toi.
Ne t’attache pas à un lieu déterminé, ne t’attache pas à rien ni personne. Laisse mon Amour te remplir et déborder de ta Coupe. La Terre, l’Univers entier est ta Demeure, ô mon Enfant. Uni à Moi tu es libre. Dans la danse d’amour du temps et de l’espace, les limites s’effacent et révèlent l’éternité de son Être. »

Prière à Beith :

Ô Beith, ô ma Demeure
De vies en vies je t’ai cherchée
Sur des chemins innombrables.
Depuis toujours mon âme aspire
A retourner en toi, ô Lumière infinie.
En ce jour béni où la Splendeur m’est révélée,
J’ai trouvée ma Maison sur la Terre.
Je te reconnais dans la pierre la plus noire,
Je te reconnais dans tous mes frères
Par la conscience de notre âme unique.
Ô Beith, source de toutes les bénédictions, Je suis ton Enfant.
Tu as inscrit ton Nom sur mon front Comme une promesse de retrouvailles.
Tu es le Temple sacré où se célèbrent les noces mystiques,
Où mon âme reçoit ta nourriture sublime dans la joie enivrante de l’eucharistie nouvelle.
Ô Mère, trame de la création,
En toi reposent les arcanes du temps.
Je chante la beauté de ce monde que Tu as crée,
Où, dans ta lumière azur et or,
Tournoies atomes et galaxies. Mes yeux se sont ouverts ; je te contemple en tout
Dans la paix rayonnante de l’éternel présent.

Amen

Guimel, Le Berger

Guimel

– Valeur numérique : 3
– Planète : Jupiter
– Signification : Le Chameau
– Rayonnement : Orangé, un triangle d’or au centre
– Dans le corps : œil droit

Notions – Clefs :

– La Grâce divine
– La puissance du Don
– Le Berger ( Jésus et Moïse…)
– La traversée de l’ultime désert

Génération des idées, la Puissance du Don, l’étude et la conception féconde, la concrétisation d’un projet, l’évolution dans la forme et la matière, l’hérédité. La modulation du Verbe Créateur, dont l’énergie positive vient de l’Aleph-Beith.

Nous sommes faits à l’image de Dieu, nous sommes donc en réalité don total, don permanent à la vie, au monde entier. Si nous ne donnons pas constamment (comme le souligne l’Ange des célèbres Dialogues), nous dépérissons.
Guimel vient nous rappeler, et surtout nous aider à réveiller et rayonner cet attribut fondamental. Tout dans l’univers se donne sans rien chercher à garder pour soi : la nature, le soleil, les étoiles… Mais les voiles qui recouvrent encore notre conscience ont recouvert cet élan spontané et permanent qui est notre véritable essence, là est la cause de tous nos problèmes humains.
Guimel est la Grâce souveraine de l’Éternel, l’abondance à tous les niveaux, qui ne demande qu’à se déverser dans la coupe offerte de notre être.
Mais bien souvent nous endiguons ce flot généreux sans le savoir. Tournés sur nous-mêmes, sur nos manques et nos plaintes, nous fermons la porte à la Grâce divine. Guimel nous aide à ne rien attendre pour soi, à ne rien garder ni retenir. Alors, dans cet état d’esprit de totale nudité, Elle vient nous revêtir de lumière. La Vie nous donne exactement ce dont nous avons besoin pour accomplir notre mission, cela ne signifie pas qu’il ne faut rien demander au Divin, bien au contraire, mais dans une ouverture et une confiance totales quant à la forme que prendra la réponse. Car elle vient toujours, aucun appel ne reste sans réponse pour celui qui sait l’entendre. Oui, nous sommes aimés infiniment !

La Question de Guimel :

« Enfant de Lumière, âme courageuse, tu as accepté de traverser le grand désert pour aller en Terre promise. Je suis le Berger qui guide le troupeau de ton être. Pour pénétrer en un Royaume de Lumière, aucune brebis intérieure ne doit être oubliée. Regarde-toi comme Je te regarde, avec amour et compréhension. Je viens  pour ton âme, pour l’homme ou la femme humaine que tu es, pour ton enfant intérieur, pour tout ce qui en toi se croit ignoré de Dieu. Je viens pour la brebis qui a peur d’avancer, qui ne veut pas changer de pâturage, pour celle qui dort, pour celle qui veut suivre d’autres bergers tentateurs. Je viens pour celle qui en toi s’est égarée, comme pour celle qui m’a déjà reconnu.
Acceptes-tu de me suivre aujourd’hui, de rassembler le troupeau pour te donner à ma lumière dans un élan entier et unique ? Viens t’unir à Moi, viens pour devenir Moi, devenir Berger qui choisit sa route et guide ses brebis avec amour et ténacité.
Et voici une autre Question de Vérité : ô bien-aimé, crois-tu en la Grâce ? As tu conscience que rien n’est impossible à la Main de Dieu ? Ouvre-toi à la magie de la Vie. Veux-tu ouvrir la porte à mon action, et me laisser entrer dans ton quotidien ? Ainsi tout ce que tu toucheras, tout ce que tu construiras portera l’empreinte de la Grâce et en sera illuminé. »

Prière à Guimel :

Ô Guimel, ô puissance de la Grâce,
J’ai entendu ta Voix qui interpellait mon âme
Et qui disait « lâche tout et suis-moi. »
J’ai abandonné mes anciennes vêtures,
J’ai franchi la Porte pour répondre à l’appel.
Et je t’ai trouvé, ô Christ triomphant.
Tu as recouvert ma nudité de ta robe de lumière.
Tu as abreuvé mon âme assoiffée
De l’eau pure qui désaltère à jamais.

Ô Toi qui es le Passeur,
Je choisis de te suivre vers la terre promise,
La Demeure éternelle qui vit naître mon âme,
Et à qui je retourne aujourd’hui.

Je veux m’unir à Toi et marcher le cœur ouvert
Sur les chemins de la Vie.
Par Toi, ô Guimel, je comprends qui je suis.
Je suis né de l’Amour du Père et de la Mère,
Dans l’effusion créatrice qui engendra les mondes.
Et je me donne, je me donne, je me donne à ta Lumière,
Je suis Don total, car telle est ma Vérité.

Ô Grâce infinie, rien n’a été oublié
Dans le grand corps du Divin.
En Toi toutes les âmes sont appelées
À pénétrer sur la Terre du Messie.
Ô Guimel, en tout et partout je te reconnais
Car Tu es la flamme de l’Amour qui éclaire le monde.

Amen

DALETH, la Grande Porte

Daleth

– Valeur numérique : 4
– Planète : Mars
– Signification : La Porte
– Rayonnement : Indigo sur fond de constellation d’Orion
– Corps : œil gauche

Notions – Clefs :

– Un Passage décisif
– Le Gardien du seuil, le Sphinx
– Le Dépouillement. Se dévêtir de soi-même
– La Porte de la Demeure Primordiale

La porte de notre véritable Demeure, nous appelle aujourd’hui. Saurions-nous la franchir en abandonnant derrière nous les vieux manteaux et tout ce qui nous attache encore à l’ancien ?
Nous connaissons tous l’énergie de Daleth, car nous avons tous traversé de multiples portes, des passages qui nous ont transformés et dont nous portons l’empreinte, tout au long du grand Voyage de l’âme. A l’aube d’une ère nouvelle, Daleth se manifeste dans toute sa splendeur. Elle est bien la Porte ultime de la Maison du Grand Retour, où le Royaume de Lumière dont nous avons la nostalgie devient un avec la Terre vivante.
Daleth évoque une notion de dépouillement, de mise à nu. Pour ce changement qui nous attend, il est nécessaire de lâcher d’anciens bagages, de renoncer à quelque chose qui ne pourra plus exister dans ce Nouveau qui nous appelle.
Daleth n’est pas toujours facile à intégrer, car grande est son exigence. Elle est pourtant Amour infini. Elle est le Sphinx qui nous pose sa question, une question-miroir qui nous renvoie à nous-mêmes. Elle pose les questions fondamentales dont les réponses ne sont pas des mots mais des vécus. Elle est le Gardien du Seuil qui ne s’incline que devant le pur élan de notre âme.
Daleth est l’initiale du mot Daat, la Connaissance. Daat est le Joyau qui brille sur le front de l’Homme Nouveau, la Connaissance vivante qui est notre héritage et que le mental humain ne peut pas saisir.

La Question de Daleth :

« O Enfant de Lumière, Je viens à toi aujourd’hui parce que ton âme m’a appelée. Depuis longtemps nous marchons l’un vers l’autre, et le moment est arrivé. Je suis le Gardien de la Porte, et Je suis la Porte Elle-même. Derrière Moi s’étend la Terre du messie, où rayonnent le Palais du Graal et l’Arbre de Vie. Tu as reçu par grâce certains avant-goûts de la Lumière vivante qui vient toujours au-devant des hommes. Mais pour pénétrer réellement en ce Royaume dont Je suis le Gardien, il te faut répondre à ma question. Mais attention, une fois la question posée, situ sais l’entendre, sache qu’elle allumera un feu exigeant dont la brûlure ne guérira que par la réponse donnée. Veux-tu entendre la Question ?
Alors la voici : « Qui es-tu ?  »
Si elle te semble trop simple, s’il te semble que tu l’as entendue d’innombrables fois, Je t’invite à l’écouter à nouveau avec ton cœur profond quine retient rien du passé, du temps ou de l’espace, mais pour qui cette question vivante est toujours nouvelle.
Alors, la réponse jaillira du centre de ton être. Et elle te surprendra, bien-aimé. Tu croyais connaître la réponse, mais à question vivante, réponse vivante, toujours plus haute, toujours plus belle. Plonge en  ma Lumière, traverse la Porte des Étoiles, et tu découvriras ta Demeure dans l’étreinte d’amour avec la Terre. »

Prière à Daleth :

Ô Daleth, Porte du Royaume sur la terre nouvelle,
Mon cœur te reconnait, car depuis toujours Tu m’as appelé.
Me voici devant Toi.
Ta question de Vérité s’est posée sur mon âme,
Et en ce jour je te regarde en face.
Que ma réponse s’inscrive dans le Livre de l’humanité,
Que les anges l’entendent et l’accueillent :

Ô grand sphinx, gardien du seuil,
Dans la conscience de min libre arbitre,
Je te donne tout ce qui m’est le plus précieux,
Toutes mes richesses accumulées de vies en vies,
Tout ce que je sais, tous mes désirs,
Toutes mes joies passées, et aussi les souffrances.
Pour franchir la porte, je me dévêts de tout ce qui n’est pas Toi,
Pour marcher nu dans ta lumière.

Je me donne à ta splendeur, ô grand Ange,
Et en Toi, par Toi, mon être trouve sa plénitude
Dans l’enlacement suprême du Roi et de la Reine,
Des deux soleils qui ne font qu’Un
Dans le plan vibratoire de l’Androgyne.

Ô Daleth, je comprends qui Tu es.
En te franchissant, je deviens Toi.
Et je proclame ton appel, qui est devenu le mien !
Ô mes frères et sœurs de la Terre, venez tous !
Réjouissez-vous : la grande Porte  s’est ouverte
Pour l’Homme Debout, qui peut pénétrer en son Royaume.

Amen

HÉ, le Souffle de Vie

Hé

-Valeur numérique : 5
– Signe astrologique : Le Bélier
– Signification : La Fenêtre, le Souffle
– Rayonnement : Bleu
– Corps : foie

Notions – Clefs :

– Le Féminin
– Le Souffle divin, la respiration
– Accomplissement d’une réunification
– Un élan créateur

Quelle indomptable puissance créatrice dans cette Lettre qui préside au signe du Bélier, le premier de la roue du Zodiaque ! Et, ce qui peut sembler paradoxal dans notre culture, Elle représente l’essence du Féminin, au-delà de ce que peut signifier pour nous l’image de la femme sur la Terre. Elle apparaît deux fois dans le Nom divin Yod Hé Vav Hé, où Elle manifeste la Face féminine de Dieu, unie à Yod et Vav (Face masculine).
Dans le tirage, Hé vient nous dynamiser. Elle nous invite à respirer en conscience, ce qui dépasse la notion d’un simple exercice. L’air que nous respirons l’est aussi par tous nos frères et sœurs de l’humanité, que nous les aimions ou non, par les animaux et les végétaux. L’atmosphère de la planète représente également son champ vibratoire dans lequel nous baignons tous, et dont nous sommes responsables. Respirer en conscience devient un acte d’unité – au grand potentiel guérisseur – qui nous rapproche de notre réalité divine.
Dans l’air vibre une énergie de vie, le prana, nourriture essentielle pour nos corps subtils. Hé nous invite à ouvrir les fenêtres de notre être pour l’accueillir dans nos profondeurs intimes et le laisser circuler, sans chercher à le retenir. La respiration nous enseigne qu’il faut accepter de se vider pour être rempli. Si nous cherchons à retenir la Lumière de peur qu’elle s’échappe, nous bloquons l’échange, nous figeons la force de vie.
Hé dans le tirage peut signifier que la situation demande un élargissement, une ouverture plus grande, une respiration nouvelle dans une confiance totale. Son énergie accompagne le changement. Elle nous aide à puiser à la Source d’un dynamisme ancré dans la volonté de notre âme de lumière.

La Question de Hé :

« Enfant de la Source de Vie, viens en ma lumière bleue et respire. Respire profondément ! Acceptes-tu de t’ouvrir à la Vie ? Préfères-tu tenter de rester en vase clos dans ton univers personnel ? Entends-tu l’appel de ton âme qui te pousse en avant ?
N’aie pas peur, bien-aimé, Je suis là, Je suis toi. Accompagne le mouvement de vie, et une porte s’ouvrira pour toi. Ne cherche pas à retenir ce qui semble s’échapper, ce que tu crois perdre. La vie est changement permanent. Elle te rendra au centuple ce que tu crois perdre, si tu ne figes pas ton pas. Avance en confiance, tu as rendez-vous avec toi-même.
Âme voyageuse, allège tes bagages. Tu n’as besoin de rien d’autre que de cette force fougueuse qui s’élance déjà en toi. Ouvre-lui le passage, afin qu’elle ne se retourne pas sur elle en se consumant dans son enfermement. Laisse tomber les barrières qui pourraient l’empêcher de s’exprimer. Il te suffit de dire « oui » au Nouveau de tout ton cœur, sans y mettre d’image ou de désir précis.
Je suis Hé, et voici mon message: la Vie t’aime infiniment. Et si des apparences trompeuses t’ont fait croire le contraire, aujourd’hui, viens danser dans ma lumière, car tu seras bientôt en Terre promise ! »

Prière à Hé :

Ô Hé, Souffle de l’Éternel,
Tu couvres les mondes de ta beauté souveraine.
Tu règnes dans ta gloire dans les cieux immaculés,
Mais aussi sur la Terre, et dans ses profondeurs.
J’offre tout mon être à ta force vive.
Qu’elle jaillisse en moi, dans mon être enfin réunifié.

J’ai compris qui Tu es, Toi le Dieu Vivant,
Toi qui attendais ton heure
Dans la beauté intime de la matière.
Tu surgis des décombres de l’ancien monde
Et révèles ta splendeur dans Hé messianique.

La flamme du dragon devient parole d’amour,
Le feu des profondeurs s’élance vers le Soleil
Qui descend à sa rencontre.
Leur union engendre un tourbillon de vie,
Qui ouvre toutes les fenêtres et illumine mon être.

Ô belle Hé, je te respire,
Tu es le miracle permanent de l’échange et du don.
Tu es le rythme des saisons, et la danse de la Terre.
Ô Lumière, je te rends grâce,
Tu apprends à tes Enfants la beauté du monde,
La joie d’être tous ensemble le même Être Vivant.

Ô mes frères des cinq continents,
Nous sommes tous du même sang, le sang de l’alliance,
Qui, dans la Coupe du Graal, appelle au grand Retour
Du Royaume sans frontière sur la Terre vivante !

Amen

VAV, le Médiateur Divin

Vav

– Valeur numérique : 6
– Signe astrologique : Le Taureau
– Signification : Le Crochet
– Rayonnement : Vert profond, rubis rouge central
– Corps : vésicule

Notions – Clefs :

– Axe vertical, reliant la Terre et le Ciel
– La colonne vertébrale
– Action d’unir, de relier
– Le discernement sur l’orgueil et les pouvoirs

L’être humain ne peut réaliser et rayonner sa Splendeur de lumière que dans l’unité et l’équilibre des différents niveaux de conscience en lui. Il manifeste alors symboliquement un Arbre immense. La vie circule librement du feuillage subtil rempli de soleil jusqu’aux racines les plus profondes étroitement mêlées à la Terre. Mais dans cette humanité en transition, au niveau du  « tronc  » l’accumulation des chocs psychiques, dans l’oubli de la Source divine, perturbe cette circulation et divise notre être. Ce psychisme représente tout ce qui n’existe que dans cette conscience de séparation : l’orgueil et son cortège de souffrances, frustrations, complexes d’infériorité ou de supériorité, rapports de force …
L’énergie de Vav nous aide à retrouver notre axe vertical, à nous tenir « debout », les pieds sur la Terre, le Soleil dans le cœur et la tête dans le ciel de la conscience universelle. Cela pourrait être la définition de l’Homme Nouveau vers lequel nous marchons.
Vav dans le tirage vient toujours pour relier. Elle est un trait d’union, et son action peut présenter des formes variées. Elle vient réunir ce qui est séparé.
Elle peut aussi signifier une mise en garde vis-à-vis de tout ce qui, en nous, même inconsciemment, vibre encore dans une conscience de séparation, par exemple se comparer à l’autre, vouloir dominer, ou ressembler à l’image qu’il nous renvoie.. Si l’on réalise qu’une partie de nous est animée par de telles énergies, il est essentiel de ne pas la juger. Il faut voir la peur ou le choc qui en est l’origine, et inviter cet enfant souffrant à s’abandonner dans la Lumière.
Nous avons tous endossé des manteaux psychiques qui voilent la splendeur de notre âme. Il ne faut pas les rejeter mais les comprendre avec amour, et ils seront transmutés par la Lumière.
Vav nous invite à devenir Elle, le Fils du retour, par notre choix irrévocable de retourner en notre Demeure, et de la trouver sur la Terre.

La Question de Vav :

« Homme, Femme de la Terre, depuis longtemps tu marches. Mais en cet instant tu me rencontres, et cet instant est béni. Uni à Moi, tu peux  mieux réaliser la grandeur de ton être dans toute sa vastitude. Acceptes-tu de te contempler en entier ?
Les mots ne peuvent évoquer les dimensions de ton être qui hors du temps, mais tu peux en pressentir la beauté. Au cœur de ton âme vibre ton Nom secret, imprononçable, qui est vibration pure. Tu transportes en toi toute la richesse de tes expériences qui dépassent largement ta vie actuelle. Rien ne t’arrive que tu n’aies choisi, quelque soit le niveau de ton être qui ait émis ce choix. Tu portes aussi en toi les mémoires d’une hérédité humaine, et de différents chocs reçus  qui peuvent t’influencer. Cette partie-là est comme un enfant qui se croit orphelin et que le monde terrifie, qu’il se l’avoue ou non. Il construit une carapace pour se protéger. Je t’aiderai à lui faire comprendre que le Père-Mère lui ouvre les bras.
Enfin, si tu veux être entier, il te faut pleinement intégrer ton corps physique. Il est intelligent, sensible, et souffre depuis des  millénaires d’être vécu comme une prison, une limite intolérable pour l’âme avide de liberté. Il aspire pourtant à la Vie véritable – en résonance avec la Terre – et manifeste son appel de mille façons possibles.
Je suis Vav, bien-aimé, et Je suis tout cela, car Je suis ton Être réunifié. »

Prière de Vav :

Ô Vav, puissance d’Amour qui unit les mondes,
J’appelle ta lumière dans tout mon être.
Par toi, je me reconnais Enfant du Père-Mère.
Car celui qui te combattait, Celui-là même,
A été touché par le Verbe de Vie,
A reconnu ton Amour, et s’y est abandonné.
En Toi, je fusionne avec la Source vivante.
Et je choisis, ô Vav, d’accomplir la mission sacrée,
Pour laquelle mon âme s’est élancée
Dans le grand Corps du Divin :
J’unis en moi, parce que je suis Toi,
Les Cieux et la Terre, l’esprit et la matière,
Le soleil de mon corps de lumière
Et le temple de mon corps de chair.
Ô Fils de l’Unique, Christ triomphant,
Je m’offre entièrement à ta splendeur.
En unifiant mon être par l’Amour de Vav,
Je t’ai trouvé en moi et je te rends grâce.
Sur les pas de Yeshouah,
Je réalise le Pont de Lumière :
Voici venu le temps du Fils de l’Homme,
Inestimable joyau né de la longue alchimie,
Accomplissant la Promesse de l’Homme du Sixième Jour.
Je t’ai retrouvée, ô Vav messianique.
Tu te dresse en moi comme une colonne de Lumière,
Dans la beauté triomphante des Triangles entrelacés

Amen

ZAYIN, l’Action de la Grâce

Zayin

– Valeur numérique : 7
– Signe astrologique : Le Gémeaux
– Signification : Le Glaive
– Rayonnement : Feu jaune orangé
– Corps : jambe gauche dans le microcosme. Elle gouverne la marche de l’homme.

Notions – Clefs :

– Le Pouvoir de la Magie Blanche
– Action de se souvenir
– Purification, libération des inscriptions négatives profondes
– Les codes de l’hérédité

Qui peut dire quand sonne l’heure de la Grâce ? Elle est une Epée de lumière qui tranche net les arraches qui emprisonnent l’âme. Rien ne lui résiste, sauf notre libre arbitre que les forces de lumière respectent toujours, s’il nous conduit à fermer la porte.
Zayin garde le Chemin de l’Arbre de la Vie éternelle. Elle est le Glaive de l’Éternel et nous offre son pouvoir de guérison. Son énergie lève les anathèmes, les malédictions et les mémoires négatives profondes, d’ordre familial ou collectif, ou même de vies antérieures. Son action vient toucher les inscriptions de l’hérédité physique ou psychiques.

L’ADN humain porte la mémoire subtile du corps de résurrection. Zayin a le pouvoir d’activer ce code secret, si nous lui laissons totalement le passage. Il s’agit là de son action la plus haute.

Lorsque Zayin apparaît, elle vient pour éveiller un souvenir. Quel  que soit le domaine de cette mémoire, il  s’agit d’une inscription positive dont nous avons besoin au moment du tirage.
Enfin en  tant qu’épée, Zayin évoque l’idée d’un combat. Mais il s’agit d’une guerre intérieure, parce que la conscience vécue de l’Unité se conquiert. Zayin nous délivre de la loi du talion  « œil pour œil, dent pour dent » et rend la suprématie à la loi d’Amour.

La Question de Zayin :

« O guerrier de la Lumière, tu me connais déjà. Je mets mon Pouvoir de Magie Blanche entre tes mains. Comment l’utiliseras-tu ? As-tu conscience que sa Puissance est sans limites, et qu’elle t’est destinée depuis toujours ? Laisse ton cœur te dicter comment l’employer. N’autorise pas ton mental à freiner ou à s’étonner des paroles, des  gestes ou des actes qu’elle t’inspirera.
O magicien, abandonne tous les concepts ou images qui peuvent accompagner la notion de magie. Mon pouvoir ne s’adresse  qu’à ton âme de Lumière. Ne crains pas de m’appeler dans la pureté de l’Enfant que tu es.
Te souviens-tu de la Splendeur de la Source Vivante ? Ressens-tu la nostalgie du royaume  de Lumière dont l’empreinte vibre pour toujours en toi ? Tu es venu contribuer à sa manifestation sur la Terre, dans ton corps de chair. Ne le cherche plus dans le Ciel, regarde, la Terre devient nouvelle, messianique. Ne t’arrête pas aux apparences et ressens le changement autour de toi, en toi. Ensemble, dénouons les  filets qui retiennent les anciens bagages accumulés, devenus inutiles.
Adam, tu n’as plus à gagner ton pain à la sueur de ton front, la matière devient ton alliée, car tu as su comprendre ses lois et l’aimer.
Eve, tu n’accoucheras plus dans la douleur. Tu peux être créatrice dans la joie, unie au Bien-Aimé éternel. Remets dans la lumière les liens qui t’unissent à tes enfants, en rendant grâce pour ces  rendez-vous d’amour. Vois en eux des âmes qui choisissent leur chemin dans leur libre arbitre, et marche libre !
Je  suis Zayin, l’épée offerte en  signe d’Alliance. Je suis le Pardon de l’Éternel, la force qui efface les cendres noires de l’oubli et vous console des meurtrissures de la longue route. »

Prière à Zayin :

Ô Zayin, Épée de lumière,
Toi qui gardes le chemin de l’Arbre de Vie,
J’ai traversé le long œuvre au noir, et me voici devant Toi.
J’appelle ta puissance de pure magie blanche
Sur les mémoires qui entravent encore mon âme,
Sur l’ancienne loi du talion,
Et sur tout ce qui voudrait m’interdire le bonheur.

Sur les pas de Yeshouah le Christ, je dis
« Ô mon corps, écoute ces paroles :
Souviens-toi de la promesse de résurrection.
Que la lumière de la Clef d’or
Inonde le temple et les profondeurs de la terre.
Elle ouvre la porte du Septième Jour
Et illumine chacune de mes cellules. »

Belle Zayin, je m’incline devant ta puissance,
Et reçois respectueusement ton héritage.
Puissé-je toujours en être digne, et l’utiliser en conscience.
Je suis Enfant de l’ère nouvelle
Et je proclame que les temps sont venus
Pour lever les anathèmes de séparation,
Et se préparer pour le festin des noces.

Ô Zayin, je m’offre à ta Lumière foudroyante,
Qui fait tomber à mes pieds le manteau noir de l’Oubli.
Je me souviens de Toi, ô Source qui m’as vu naître,
Je me souviens de Toi, qui accompagnas chacun de mes pas,
Je me souviens de Toi, qui te révèles aujourd’hui dans le Temple vivant!

Amen

HEITH, la Force de Motivation

Heith

– Valeur numérique : 8
– Signe astrologique : Le Cancer
– Signification : La Barrière
– Rayonnement : Bleu indigo
– Sa correspondance dans le corps est le pied gauche
– Sa correspondance dans l’année est juin/juillet
– Sa correspondance dans les attributs physiques est la vue.

Notions – Clefs :

– L’obstacle, l’épreuve, la limite dans le respect de soi
– La Puissance de la Vie
– La Volonté, la motivation
– Notion d’enjeu, d’urgence

Le symbolisme de la lettre est la purification, l’harmonisation, l’effacement des fautes.
Rien n’est impossible, tout est une question de motivation… à condition, bien entendu, que celle-ci jaillisse de l’âme de lumière, de notre cœur profond.
L’enseignement de Heith est d’une grande beauté, et s’adresse au plus intime de notre être. Cette belle lettre est l’initiale du mot Haïm,  » la vie « , et le chiffre 8 évoque le lemniscate, le mouvement d’énergie qui anime tout ce qui vit.
Heith nous aide à ne pas craindre la confrontation avec l’obstacle, les difficultés, afin de voir en elle la main divine qui nous invite à grandir, à bouger, à agir. C’est parce que la force de pesanteur l’attire vers le bas que la plante va pousser vers le haut, dans un élan de vie irrésistible. Ce sont les efforts investis qui rendront une œuvre plus belle,  » nourrie  » par l’énergie qui lui aura été consacrée.
Heith nous propose de changer de regard sur ce qui nous apparaît comme une difficulté. S’il est vrai que la Vie nous teste, c’est avant tout un défi d’amour. Elle nous invite à danser avec elle, à soulever son voile et à découvrir son essence. Les résistances à l’évolution sont normales, mais aucun problème ne reste sans solution pour le Chevalier de bonne volonté qui marche main dans la main avec les Intelligences divines.
Heith nous encourage (et nous aide) à rassembler toute la puissance de notre réelle motivation, en orientant celle-ci de façon juste. Ce n’est pas le moment de nous endormir, mais d’agir dans cette conscience. Alors la Barrière s’incline et s’efface devant nous.

La Question de Heith :

« Enfant de la Terre, quelle est ta véritable motivation sur le Chemin ? Que veux-tu vraiment ? Quelle place donnes-tu à ta quête spirituelle dans ta vie ?
Ne sous-estime pas la puissance de ta Volonté. Elle ne provient pas de tes pensées ou d’une réaction émotionnelle de colère. Elle ne peut jaillir que de ton cœur, à l’image d’une mère qui se précipite au devant du danger pour sauver son enfant. Elle ne pense pas à  elle, elle devient action pure.
Acceptes-tu de mourir à ton ancien « moi » ? Mon énergie appelle le changement. Regarde droit devant, et laisse tomber derrière toi les vieux manteaux inutiles. Ils t’alourdiraient pour sauter l’obstacle, et n’ont pas de place dans le Nouveau.
Ne maudis pas la nouvelle marche du Grand Escalier du Retour, aussi haute te semble-t-elle. Tu as les moyens de la franchir, si tu le veux vraiment. Appelle-moi, et Je t’aiderai à trouver en toi la puissance de ta motivation.
Ne te révolte pas. Ce qui t’agace ou que tu n’aimes pas a besoin de ta compréhension, de ta Compassion. Ne te compare pas à d’autres. Cette marche est la tienne, celle que tu as choisie dans la justesse de ton Être de Lumière. Élargis ton regard pour mieux la comprendre, l’aborder différemment. Alors le combat deviendra danse de vie, la dualité aura joué son rôle et s’effacera devant la conscience triomphante de l’Unité. »

Prière à Heith :

Ô Heith, Amour infini de l’Éternel, tu as nourri mon âme dans le berceau du temps.
Et maintenant je te vois devant moi ;
Telle une barrière tu te dresses,
Pour m’inviter à te franchir
Et à grandir en toi.
« Quand bien même les larmes couleraient de nul part où aller »

Ô puissance HEITH j’accepte ta loi.
Je m’offre entièrement à ta lumière
Et je t’appelle : aide-moi, ô grande lettre
A rassembler, révéler soulever
La volonté indomptable que réclame le nouveau,
Les forces insoupçonnées qui dorment dans mon être, la motivation inébranlable d’être un chevalier
Et de servir de lumière pour l’avènement du grand Roi Chaque jour de ma vie.

Par toi je trouver le courage de m’élancer.
Que les obstacles prennent pour moi le visage du bien aimé.
Je te découvre ô HEITH, mon amie.
Dans tout ce qui m’effrayait hier encore.
J’ai vu ta lumière dans le combat d’Amour Et la séparation n’existe plus.

Que la vie triomphante coule par mes mains,
Que le verbe de guérison jaillisse de ma bouche,
Car j’ai trouvé ô HEITH, dans l’espace que je croyais limité,
Et dans la marche inexorable du temps le chant ineffable de la gloire du vivant !

Amen.

TEITH, la Puissance des profondeurs

Teith

– Valeur numérique : 9
– Signe astrologique : Le Lion
– Signification : Le Bouclier, le Serpent
– Rayonnement : Émeraude, dans une grotte d’améthyste
– Sa correspondance dans le corps est le rein droit
– Sa correspondance dans l’année est juillet/août
– Sa correspondance dans l’espace est le sud-est

Notions – Clefs :

– L’énergie sexuelle, la Kundalini
– Traversée de l’inconscient
– Révélation de ce qui est caché
– Le Graal

Une incroyable Puissance, bien mal connue, dort dans les profondeurs de notre corps, à la base de la colonne vertébrale. Sans Elle, nous ne pouvons véritablement être créateurs. Elle est l’origine des deux serpents du caducée qui montent de chakra en chakra et dont l’équilibre est primordial pour la santé. Ses manifestations touchent tous les domaines, et la grande Lettre Teith préside à son action.
Le Chemin des Lettres nous conduit à notre Royauté. Dans ce sens, Teith nous aide à découvrir notre épée royale, Excalibur, et à la diriger vers le Soleil, au service de l’Unité et de l’Amour.
Teith nous invite à méditer sur la direction que nous choisissons de donner à notre énergie créatrice, par exemple vérifier que le projet concerné se place bien au service de l’âme de lumière, et non de l’ego, et que ce dernier ne récupère pas pour lui ce qui ne regarde que l’âme.
Teith peut indiquer également que d’anciens secrets peuvent aujourd’hui être découverts, ou bien qu’il est temps de révéler et partager des trésors cachés.
A l’instar d’autres Lettres, Teith nous convie à célébrer le lien d’amour qui nous unit à notre corps physique, à l’écouter et respecter ses véritables besoins.
Teith nous aide à apaiser et orienter le feu de nos désirs et nos pulsions. Elle démystifie et libère les fantômes qui rôdent dans notre inconscient, éclaire et libère les frustrations, les regrets, les culpabilités anciennes…

La Question de Teith :

« Bien-aimé, voici que la grande Question t’est à nouveau posée. Tu es libre de décider, dans ta position actuelle, de la direction que tu veux donner à l’énergie créatrice qui est en toi. Sache que tu as le pouvoir de débloquer, libérer et orienter ta situation d’une façon positive. alors interroge-toi en profondeur. Tout évènement, toute circonstance de la vie, vient pour te proposer un nouveau choix.
Je suis en toi. Je suis ce feu créateur qui ne demande qu’à s’élancer. Acceptes-tu de proclamer, pour que ton corps l’entende, la décision irrévocable de diriger ce Feu des profondeurs vers le Soleil de l’Amour et de voir dans l’énergie sexuelle qui est en toi une force que tu offres à la Lumière ?
Je t’attends au cœur de l’incarnation. Si tu me choisis comme Alliée, J’éclairerais les méandres du labyrinthe des mémoires qui t’entravent encore, J’en révèlerais l’illusion et tu marcheras debout, libre et léger.
Viens, ô mon Enfant de Lumière, puisque tu as rendez-vous avec toi-même. Ne crains pas le « Chemin Périlleux » qui te conduit vers la lumière de tes profondeurs. Écoute la voix de ton âme qui t’appelle et te guide. N’attache aucune importance aux pièges du labyrinthe, aux images tentatrices, aux voix pernicieuses du doute ou du découragement.
Ose réaliser que le temps est venu où les splendeurs enfouies dans ton cœur peuvent enfin rayonner et illuminer ta vie. »

Prière à Teith :

Ô Teith, incommensurable pouvoir de l’amour,
Toi qui détiens le secret du Graal,
Révèle à mon être, la beauté du serpent
Lorsqu’il est touché par ta lumière
Et remonte jusqu’à la couronne.

Je choisis de suivre le Chemin Périlleux
je choisis de m’élancer pour que la vie triomphe;
Bouclier Divin, Tu me gardes de dévier.
J’offre à ta puissance sans limites
Les fantômes du passé, les anciennes mémoires,
De mes erreurs d’enfance de l’âme,
Du temps où j’errai encore dans l’oubli de Dieu.

Que la Fleur secrète de l’Amour parfait
S’ouvre et dévoile sa splendeur
Dans les profondeurs de mon corps.
J’ai trouvé les portes du Temple
Dans le ventre de la Terre.
J’ai levé en conscience l’anathème du Serpent,
Afin qu’il s’élance, en traverse le seuil, Et rejoigne le Soleil.

Ô divine Teith, je te rends grâce.
L’heure de ta révélation est venue
Car le Fils de l’Homme est à la Porte.
Tu as soulevé le voile,
L’émeraude du Graal brille au plus profond de mon être
Et proclame la gloire de l’Éternel, à jamais.

Amen.

YOD, la Main de Dieu

Yod

– Valeur numérique : 10
– Signe astrologique : La Vierge
– Signification : La Main
– Rayonnement : Rouge
– Sa correspondance est l’air qui est la pensée
– Sa correspondance dans le corps est le rein gauche
– Sa correspondance dans l’année est Août/Septembre
– Sa correspondance dans les attributs physiques est l’action

Notions – Clefs :

– La main qui sème, qui donne, qui transmet…
– Le germe, la graine qui contient l’Arbre
– Le « contenu » , le Sang Lumière dans la Coupe du Graal
– Action de féconder. L’Époux divin

La force de vie est partout, circulant dans les univers, remplissant chaque chose. Il ne tient qu’à nous de l’accueillir sans chercher à la « retenir », simplement la laisser couler et animer nos jours.
Yod est la signature de Dieu dans la création. Elle est l’étincelle de lumière, la marque inscrite par la Main du Créateur dans chaque atome, chaque molécule, chaque cellule vivante. Elle Le représente, Lui, le Père divin.
C’est la plus petite des Lettres, le Point qui contient tout, qui ne peut se définir, et sa puissance est sans limites. Elle est l’Initiale du Nom sacré en quatre Lettres : Yod Hé Vav Hé, et donc aussi de Yéshouah (Jésus), si l’on ajoute un Shin au centre de ce Nom. Elle commence également de nom Yéroushalaïm (Jérusalem), la Ville sainte archétypale, et l’on sait qu’aujourd’hui la nouvelle Jérusalem, plan vibratoire de lumière et de splendeur, vient s’unir à la terre, au corps physique.
Yod est la promesse de cet accomplissement. Elle vient nous encourager et nous invite à être attentif : la graine a pris racine et l’Arbre est en train de se déployer. Même si le Chemin n’est pas terminé, la Grâce vient à notre rencontre et nous pouvons déjà pressentir la grandeur du corps de Lumière.
Elle est un signe favorable pour toute activité créatrice, pour incarner et concrétiser une pensée divine.
Nous pouvons prononcer à voix haute le nom de la Lettre en la visualisant juste au-dessus de la tête. Elle vient alors féconder notre être.

La Question de Yod :

« Enfant de la Vie, écoute en ces instants la Voix de ton Père céleste. Acceptes-tu de saisir cette Main tendue vers toi ? Je suis présent dans toutes les actions où tu sers la Vie. Souviens-toi, tu es fait à l’image et à la ressemblance de Dieu. L’Héritage sacré vibre en toi, ton pouvoir créateur est infini. Contemple tes  mains humaines, leur potentiel est immense. Comment vas-tu l’utiliser ? Le moment de l’action est venu. Ce que tu sèmeras, uni à Moi, portera l’empreinte de ton Intention pure.
Avance en confiance, bien-aimé. Je suis l’omniprésence de la Splendeur qui t’attend dans l’éternel présent. Garde confiance en cette partie de toi-même qui rayonne, hors du temps et de l’espace, dans l’infinie Lumière de Connaissance et d’Amour. Aime cette partie de toi-même qui marche sur la Terre, ce monde d’incarnation béni des dieux. Je suis Yod, le point de leur rencontre que le mental humain ne peut concevoir, le point de la divine fécondation de la  Vie.
Je suis partout. Vous me rencontrez à travers tes frères. Viens découvrir la richesse et la beauté de chaque âme. Chacune est aimée infiniment. Certaines portent des manteaux plus lourds que d’autres, suivant leurs choix et leur mission. Ne juge pas,  observe, écoute et aime. Ainsi tu me connaîtras, tu me laisseras te surprendre. Accepte que certains de tes frères suivent leur propre chemin, avec des habitudes et des systèmes de croyance différents. Oublie les apparences, et tu entendras le rire de Dieu monter en toi dans un jaillissement de vie. »

Prière à Yod :

Ô Yod, ô puissante Main de Dieu,
J’appelle ta lumière dans tout mon être.
J’offre ma tête à l’action de Yehudith,
Afin que rayonne la Volonté souveraine de l’Éternel !
Éveille en moi, ô divine Yod,
Le germe sacré de la Vie véritable.
Que mon corps et mon âme soient la Coupe sainte
Où coule le Sang lumière.
Par Toi, je suis la Vie triomphante, Et je porte témoignage du Dieu vivant.

Ô ville de la Paix, cité éternelle, Fiancée du Soleil, Tu peux descendre sur la terre.
En Toi, tous les hommes sont frères.
Ton Royaume, ô Christ est de ce monde.
Car en mon cœur, je T’ai choisi.
Car mon âme dans la pureté retrouvée,
Peut engendrer le Messie.

Par Toi, ô Yod, je comprends que la vie est partout.
Car tu es la signature unique
Que le Père appose dans toute la création.
A travers la multiplicité des formes,
Des âmes et des innombrables paysages,
Je te reconnais, ô Yod.
Et par Toi, je proclame :
Écoute Israël, l’Éternel notre Dieu, l’Éternel est Un !

Amen !

KAPH, le Corps de Résurrection

Kaph

– Valeur numérique :  20
– Planète :  Le Soleil
– Signification :  La Paume de la Main
– Rayonnement :  Jaune, orange et rouge ( noyau rouge au centre )

Notions – Clefs :

– Le Corps, la Coupe, le  » contenant  » …
– L’action de recevoir, d’accueillir
– Vaincre l’inertie
– Triompher de la colère, de la frustration, de la révolte

Au cœur du labyrinthe du psychisme humain et des pulsions du corps est un temple secret, qui abrite une incroyable puissance de résurrection.
En Kaph résident les mystères de la matière. Elle régit les forces atomiques, magnétiques, électriques, et bien plus subtiles encore. Son pouvoir guérisseur est immense. Il peut pénétrer tous les plans physiques jusqu’aux plus denses. Son action demande la volonté de secouer l’inertie sous toutes ses formes, et son énergie illustre bien que « Dieu vomit les tièdes ». Le piège le plus terrifiant pour une âme est l’inertie, le « à quoi bon? » qui recouvre comme une chape de plomb tout élan créateur et étouffe la vie. Or Kaph est puissance de Vie, et nous avons parfois besoin de son aide précieuse pour continuer à avancer.
L’énergie de Kaph vient activer dans l’intimité des cellules le code secret de notre hérédité divine, du corps de lumière. Ainsi réveillé, il devient « pain de vie », corps christique de l’Homme Nouveau.
Kaph nous indique qu’une action est nécessaire sur le plan matériel. Il faut peut-être canaliser une énergie de colère dans une direction constructive à l’écoute de l’âme, ou bien il faut triompher d’une certaine paresse, qu’elle soit physique, psychique ou spirituelle; et pour tout cela Elle est une aide précieuse.
Elle nous mène enfin à la conscience vécue que le corps est un temple sacré, et nous ouvre le chemin pour nous permettre de le comprendre et de l’aimer. Elle nous aide à nous ouvrir réellement, pour devenir une coupe offerte, lisse et sans faille, où pourra se déverser la puissance dynamique de la Vie.

La Question de Kaph :

« O Enfant de l’Infini, te voici dans un corps de chair pour le plus merveilleux des voyages. Je te parle des profondeurs de ce corps qui a tant à t’apprendre. Viens dans ma lumière pour entendre son langage, te laisser surprendre par sa sagesse. Les cellules savent…
Aimes-tu ta planète, bien-aimé ? Aimes-tu ton corps de chair ? Ces deux questions n’en sont qu’une. Entends-tu l’appel de la Terre, l’Épouse bénie du Soleil, qui aspire éperdument aux rayons d’Amour de son Roi, et qui en est séparée par le psychisme humain ? Entends-tu l’appel qui monte des profondeurs de ton corps de chair ?
Il n’est plus temps d’hésiter ni de dormir. Il est temps d’agir. En situation de danger, la peur peut paralyser tout mouvement, mais tu peux faire le choix d’écouter la voix de ton âme en toute circonstance, et de t’élancer encore et encore. Ne laisse pas le mouvement de vie s’engourdir en toi, ne te décourage pas. La sortie du labyrinthe se situe au centre de ton être. Là est le secret. Et si parfois des brumes semblent vouloir envahir ton esprit et freiner ton élan, appelle-moi, et Je serai là. »

Prière à KAPH

Ô Kaph, soleil glorieux
Tu règnes sur tous les plans de la manifestation
Tu es le sceau du grand Roi, au cœur de la matière
La promesse du retour, même pour les mondes oubliés.
J’offre à ta lumière, ô puissance sans limite
Mes anciennes mémoires, mes doutes et mes peines.
L’Amour triomphant a bousculé l’Inertie.
Je te donne mes colères enfouies, mes désirs et mes combats
Que mon corps soit le Temple et que vienne le grand Roi.

Je m’élance vers Toi, ô belle Kaph
Et j’appelle dans tout mon être ta nourriture sublime.
Uni à Toi, j’invite tous mes frères au festin des Noces.
L’humanité peut recevoir l’Eucharistie du Verseau,
Où le corps lui-même devient le Pain de Vie, le corps du Vivant.
Ô divine Kaph, Soleil consacré,
Vois, je t’ouvre mes mains,
Afin qu’elles forment le Calice
Où le Sang Lumière viendra s’épancher.

Par ton pouvoir fulgurant
La matière est devenue divine.
Tu ouvres la porte du tombeau
Dans le mystère de la Résurrection,
Où la Terre rejoint le Soleil, Où l’âme, la fiancée promise, épouse son Bien-Aimé,
Où l’Esprit éternel trouve enfin son royaume
Dans les cellules de mon corps couronné.

Amen.

LAMED, l’Aiguillons de l’Amour

Lamed

– Valeur numérique :  30
– Signe astrologique :  La Balance
– Signification :  L’Aiguillon
– Rayonnement :  Orange safran

Notions – Clefs :

– Le choix d’aimer
– Le Pardon
– Se relier aux plus hauts plans
– L’étude, les sciences sacrées

L’Amour est la plus grande force de l’univers. Il aiguillonne notre âme sur les Chemins jusqu’à la  » folie  » de plonger les bras ouverts pour répondre à son appel… Car ce qui est sagesse pour l’âme est souvent folie pour l’ego humain.
Lamed est la seule Lettre dont le dessin monte au-dessus de la ligne d’écriture. Sa partie inférieure arrondie ( un Kaph ) représente le corps, le plan manifesté. La partie supérieure verticale ( un Vav ) nous relie aux plus hauts plans de Lumière et de Connaissance. En méditant ( en s’identifiant ) avec cette belle Lettre, nous pouvons percevoir le point de jonction juste au-dessus de la tête.
Lamed nous invite à la méditation, au silence des hautes montagnes. Une énergie très pure, haute et subtile veut nous remplir, et pour cela il faut quitter intérieurement le tumulte des pensées, se rendre réceptif à cette puissance d’amour, et à elle seule. C’est au cœur de ce silence, de cette sérénité, que l’amour jaillit aussi du plus intime de notre être.
Enfin Lamed est liée également au principe de l’étude, car à ce moment-là nous avons accès à des plans de connaissance qui ne sont pas destinés à l’intellect qui ne pourrait les comprendre. Elle nous dévoile les sciences de l’univers, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, et révèle les splendeurs cachées dans les textes sacrés. Elle est l’alliée du chercheur qui aborde le monde avec un esprit ouvert.

La Question de Lamed

« Chère âme, Je suis Lamed et nous avons rendez-vous, car en ce jour tu as accompli tout un parcours dont tu peux déjà entrevoir les bénéfices. Tu es plus riche que tu ne le crois peut-être, riche d’une vaste expérience, riche de ce que tu as compris et donné dans le passé.
Tu ne voyages pas seul, tous les habitants du vaisseau Terre avancent vers une nouvelle conscience, et de nombreux pionniers ont choisi de s’élancer en leur nom à tous. Sache qu’il y a des âmes qui pourraient monter dans des plans de lumière toujours plus haut, et qui choisissent de s’incarner sur la Terre et d’endosser le poids de l’hérédité physique et psychique de l’humanité ancienne, afin de le transmuter pour contribuer à l’avènement de l’Homme Nouveau. Également de nombreux êtres de lumière descendent de différentes régions et espaces vibratoires pour devenir humains et participer à cette merveilleuse Aventure.
Et toi, bien-aimé ? Choisis-tu de marcher dans la conscience de l’Unité avec tous tes frères, sans en exclure aucun ? Choisis-tu de pardonner à tous ceux qui t’ont offensé, qui ont été pour toi l’agent d’une souffrance ? Choisis-tu e voir en chacun, derrière le sombre manteau qu’il porte parfois, une âme de Lumière qui a endossé ses propres voiles ?
Si cela te semble difficile, appelle-Moi et mon rayonnement t’aidera. Je suis la puissance de la Compassion, et Je te propose aujourd’hui de devenir Moi. »

Prière à Lamed :

Ô Lamed, aiguillon du retour
Vers la demeure de Lumière éternelle
Éveille en moi le souvenir de l’Amour.
Apprends-moi le chemin qui monte vers les cimes.
Apprends-moi le courage de plonger dans le vide
D’aimer tous les êtres et toutes les créatures
Et de pardonner, encore et encore,
Pour tout ce qui voudrait me faire croire
A l’illusion de séparation.

Je suis enfant de l’Amour
Je suis né de l’Amour et je retourne à LUI.
Par toi, ô lamed, je trouve enfin ma place dans la grande Unité
Dans ce réseau subtil qui relie tout ce qui vit.
Révèle en moi, ô Lamed,
La connaissance secrète qui dort en mon âme
La science sacrée qui est mon héritage
le pouvoir créateur de l’Amour infini.

Éclair fulgurant de la Grâce,
Que la compassion divine soit l’étoile divine qui guide mes pas.
J’offre tout mon être pour servir la Lumière
Et témoigner du triomphe éternel de l’Amour
Dans tous les mondes et à jamais.

Amen.

MEM, la Grande Mère

Mem

– Valeur numérique :  40
– Élément :  Eau
– Corps : Ventre
– Signification :  L’Eau
– Rayonnement :  Bleu

Notions – Clefs :

– Le Principe de la Mère divine
– Le moment d’une Renaissance
– Se réconcilier avec sa mère humaine
– Choisir sa filiation, trouver son Identité divine

La Rencontre avec la Mère divine est une étape essentielle pour notre conscience, totalement incompréhensible pour l’intellect. Car la Grande Mère est le Tout. Elle est le corps même de la création, Elle soutient les univers, son Essence est partout. Et son Essence est Amour pur. Elle est la Matrice ultime, dont nous sommes tous les enfants.
La grande Lettre Mem vient nous le rappeler. Nous avons hérité, à travers notre mère humaine, de la filiation de cette vieille  humanité qui marche dans l’oubli de sa propre Splendeur. Les rapports enfants/parents sont souvent empreints de chocs, de souffrances, d’incompréhension. Les égos ne peuvent se comprendre et s’unir dans cette filiation de l’humanité ancienne.
Nous pouvons aujourd’hui choisir notre filiation divine, c’est-à-dire choisir de se reconnaître « Enfant de la Mère divine ». Cela ne signifie en aucun cas renier sa mère humaine, bien au contraire, mais voir au-delà d’elle l’œuvre de vie qui nous a préparé ce corps sacré que nous habitons. Il faut choisir son héritage. Dans la filiation divine, nous quittons irrévocablement les anciens rails, les modes de pensée hérités de notre lignée humaine. Nous trouvons notre véritable Identité, à laquelle nous pouvons renaître.
Mem est l’initiale de l’archange Michaël, dont le nom signifie « qui est comme Dieu », et aussi de Moshé (Moïse) qui signifie « sauvé des eaux », des eaux du psychisme de la filiation humaine.
Elle soulève pour nous le voile de l’Illusion, et nous invite à La voir en tout. Elle règne sur toutes les manifestations de l’élément eau, qu’elles soient physiques ou plus subtiles. Fécondée par la Lettre Yod, Elle nous offre ce mot puissant : « Maïm », qui signifie l’eau. Nous pouvons chanter ce mot comme un mantra, en le laissant résonner profondément.
Mem possède un grand pouvoir purificateur. Son énergie présente aussi un aspect exigeant. Elle est en résonance avec Tav, l’Étoile de Vérité, et dissout nos mensonges, conscients ou inconscients.

La Question de Mem :

« Bien-aimé, Je viens à toi aujourd’hui pour te rappeler que tu es mon Enfant. J’ai veillé sur l’enfance de ta vie, accompagné chacun de tes pas, et jamais mon regard ne s’est détourné de toi. Souviens-toi de qui tu es véritablement, déploie les ailes de ton âme.
Je suis l’Océan de l’Amour infini, et il n’est nulle vie en dehors de Moi. C’est cela que voulais dire Yéshouah (Jésus), en parlant de revenir dans le ventre de sa Mère. Toi qui es venu dans ce monde qui m’a oubliée, où il faut tenter désespérément de tout contrôler, tout maîtriser sans que cela ne soit jamais possible, sache que tu n’es pas orphelin.
Je suis Mem, la Mère universelle, Source de Vie. Te reconnais-tu comme mon enfant ?
Pour me rencontrer réellement, acceptes-tu de te regarder toi-même avec les yeux de ton âme ? N’autorise aucun mensonge en toi. Avec mon aide, déjoue les pièges de ce qui en toi ne veut pas changer, ne veut pas mourir à l’ancien. Regarde-toi sans compromission. Mais aussi ose contempler la grandeur de ce que tu es, toi qui as choisi de plonger dans ce monde d’incarnation en acceptant d’être voilé, de m’oublier, et de porter le fardeau du psychisme humain. Tu t’es donné la mission de te souvenir, et de révéler la lumière cachée. Regarde-toi dans tes hauteurs et dans tes profondeurs. Et alors, enfin nu, tu peux plonger en mes Eaux bleues, et te laisser mettre au monde de l’Amour. »

Prière à Mem :

Ô Mem, ô Mère Divine
Je suis ton enfant, et je veux te retrouver
Car tu es celle dont je suis issu, et en qui je reviens.
Tu es la Lumière éternelle que mon âme appelle
La matrice généreuse où j’aspire à renaître.

Ô grande Mère, mon âme t’a reconnue
Et répond ainsi à ta question de Vérité
J’appelle, ô Mem, le pouvoir purificateur de tes eaux bleues
Afin qu’elles emportent mes anciens vêtements
Et me rendent digne du trône de pureté
J’offre à l’action du Saint-Esprit
Tous les mensonges qui pèsent encore sur mon âme
Et m’empêchent de m’abandonner, nu, à la chaleur de ton amour.

Ô Mère, je te rends grâce
Toi qui soutiens les mondes par ta Compassion infinie
Mon regard te perçoit en tout et partout
Dans la matière et dans le ciel
Dans l’oiseau qui vole et la branche qui l’accueille
Dans mon corps et la nourriture que je lui donne
Dans la rosée du matin et l’océan de la nuit.

Maïm, Maïm; Maïm,
Je chante : l’Eau Vive retrouvée
Qui descend par les cieux ouverts
Ô Mère bien-aimée; ta beauté rayonnante a triomphé.
Tes eaux sont enfin réunifiées
Dans le cœur de l’humanité.

Amen

NOUN, la Gardienne du Grand Oeuvre

Noun

– Valeur numérique : 50
– Signe astrologique : Le Scorpion
– Signification : Le Poisson
– Rayonnement : Vert émeraude soutenu
– Sa correspondance dans le corps est la rate

Notions – Clefs :

– La rencontre avec son Ombre
– Moments de grands changements, basculements…
– Apprendre la Patience
– La Vierge noire

Noun vient bousculer les anciennes habitudes, et il n’est pas toujours facile de réaliser la beauté de cet Amour qui nous interdit de nous endormir sur le Chemin, car il prend parfois la forme d’une épreuve déstabilisante. Elle est pourtant l’alliée de notre âme de lumière qui nous pousse à grandir. Dans les profondeurs de notre être réside notre Ombre, cette partie de nous qui nous fait peur, que nous n’aimons pas, et que bien souvent nous renions. Elle peut prendre nom violence, terreur, rancune, orgueil, égoïsme… Elle peut nous apparaître comme une bête hideuse qui se cache à la lisière de notre inconscient.
Noun nous invite à mieux comprendre notre Ombre, afin de lui faire goûter le pur Amour du Christ qui ne juge pas. Sans le savoir, cette part de nous-mêmes aspire à la Lumière et l’appelle à sa façon. Plus nous avons peur des ténèbres, plus cette peur les nourrit. La seule clef est l’Amour qui démasque le jeu des apparences et révèle l’appel désespéré de tout ce qui se croit non-aimé.
Sous une autre facette, cet appel peut être celui du corps de chair qui nous envoie un message. Nous croyons parfois qu’il nous fait mal, mais c’est nous qui le faisons souffrir, de mille façons, en oubliant qu’il a tant besoin de lumière. Une maladie ou un choc physique est toujours un appel d’amour. Il est bon de parler à ses cellules, voir en elles le temple de la Vie.
Ainsi nous pouvons étendre notre bienveillance à l’Ombre de l’autre, qui ne pourra plus nous toucher négativement, car avec l’aide de Noun, nous pourrons traduire son expression négative en défi d’amour.

La Question de Noun :

« O mon Enfant, c’est le moment d’un grand changement dans ta vie. Mais n’oublie pas  que la transformation est avant tout intérieure, même si elle se manifeste aussi extérieurement. Alors, acceptes-tu de lâcher les anciens repères ? Qu’est-ce qui te retient encore ?
Ne sois pas impatient. Au plus profond de toi, une prisonnière appelle sa délivrance : les Intelligences de Lumière l’ont entendue, le Roi est en marche pour la libérer de l’ancien. Mais ce Roi n’est autre que la Splendeur de ton Être divin. Alors viens dans ma Lumière, bien-aimé. C’est le moment de dire « oui » au Nouveau, oui à la Vie !
Vois un allié dans ton corps physique. Il a hérité de mémoires vieilles de nombreux millénaires d’oubli de Dieu. Il n’est pas habitué à être aimé et compris. Invite-le donc aux Noces !
Ouvre-toi à mon rayonnement émeraude, et Je t’enseignerai le chemin de l’alchimie spirituelle. Le Saint Graal rayonne au plus profond de toi, au-delà du voile obscur. Aime et accepte tout ce que tu es, tout ce que tu portes encore, sans rien juger. Invite toutes les régions de ton être à cet Amour qui transcende toute noirceur, et tu trouveras dans les profondeurs de la Terre, de ton corps, un trésor fabuleux qui t’attend depuis la nuit des temps. »

Prière à Noun :

O Noun, gardienne du Grand Œuvre alchimique,
Tu es la lumière qui brille dans mes profondeurs.
Apprends-moi la patience et la marche du temps,
Apprends-moi le mouvement de la vie et le respir de Dieu;
Le flux et le reflux, la descente et la remontée.

Je me souviens, Ô Noun, de ma promesse d’amour,
Mon âme a soif de retrouver l’Epoux;
Mon âme a soif du Soleil du Grand Roi.
Mais je veux, ô Lumière, que mon corps de chair,
Dont j’ai perçu l’appel et la souffrance profonde,
Participe enfin à la félicité des Noces.

Alors, en conscience je dépose en Toi,
L’Énergie  créatrice qui règne dans mes reins.
Je te donne tout mon être et les désirs de mon corps,
Afin qu’il soit le temple où s’unissent les feux,
Et que le Roi y trouve sa demeure.

Ô Noun, écoute mon chant d’allégresse,
Toutes les cellules de mon corps proclament ta lumière !
Les profondeurs en moi ont retrouvé l’espoir.
La matière est divine , et la terre est si belle,
Je ne crains plus la nuit, ni les forces obscures,
Par Toi, je suis libre, dans le triomphe absolu de l’amour !

Amen

SAMEKH, le Bouclier de Lumière

Samekh

– Valeur numérique : 60
– Signe astrologique : Le sagittaire
– Signification : Le Soutien
– Rayonnement : Jaune
– Corps : vésicule biliaire

Notions – Clefs :

– Une halte est nécessaire pour se ressourcer, reprendre des forces
– Prendre conscience que l’on est en sécurité, protégé et soutenu par le Divin
– Faire confiance en la Grâce
– Oser se laisser aimer

Si nous avions pleinement conscience de l’incroyable Amour qui accompagne chacun de nos pas, toute peur disparaîtrait instantanément de la face du monde !
Samekh représente cet Amour qui ne demande rien, qui nous offre simplement son soutien sans rien demander en retour. Cette Lettre solaire toute ronde est un havre de Paix, un nid de tendresse ou l’oiseau blessé peut se reposer pour guérir et reprendre des forces.
La Vie nous propose de nous abandonner à la Grâce divine, de faire confiance et de lâcher toute inquiétude. Cela ne signifie pas qu’il ne faut pas agir, mais prendre conscience que la Lumière nous soutient et nous accompagne dans nos actions.
Cela peut signifier également qu’il est temps de souffler, de se ressourcer. Peut-être nous sommes-nous laissés happer par l’engrenage du tumulte quotidien ? Peut-être avons-nous oublié l’indispensable rendez-vous avec notre Être de Lumière, dans l’instant présent ? Il faut alors consacrer le temps nécessaire pour prendre du recul, faire le point, retrouver son sanctuaire intérieur, goûter le silence, revenir à l’essentiel…
Samekh est liée au symbole de l’Arc-en-Ciel, signe d’Alliance. Elle est le Soleil qui apparaît après l’orage et apporte l’espoir du Nouveau.

La Question de Samekh :

« O Voyageur sur le Chemin, acceptes-tu de recevoir mon Amour qui ne te demande rien, pas même l’effort d’avancer ? Quels que soient tes choix, tes actes, Je t’aime. Quels que soient tes culpabilités ou tes jugements sur toi-même, Je t’aime, Je suis là et Je te soutiens. En as-tu conscience ?
Ne doute jamais de cet Amour qui t’entoure, ne le limite pas, ne l’attends pas d’une manière précise ou par quelqu’un de particulier. Alors tu sauras le reconnaître. Chacune de tes larmes fut comptée par Dieu. Mais aujourd’hui tu as rendez-vous avec la Paix du cœur, si tu veux bien t’abandonner en ma lumière solaire.
Oui, repose-toi en  mon rayonnement, guerrier fatigué. Tu n’as plus besoin d’armure. Je serai ton Bouclier de Lumière, non pas pour te séparer des autres, mais pour t’unir à la vie. Je  suis plus puissante que tout ce qui pourrait t’effrayer, en soi ou autour de toi. Ressens ma présence dans le chakra du cœur. Uni à moi, tu es invincible.
Ton chemin n’est pas terminé, mais apprends à en apprécier chaque étape, ne recherche pas la perfection immédiate. Accepte d’être un enfant qui retrouve la joie, parce qu’ils se sentent parfaite sécurité, accompagné par ses Parents divins. »

Prière à Samekh :

Ô Samekh, puissance de compassion
Mon âme t’appelle et s’élance vers Toi.
Je connais la longue route, et la poussière du chemin.
Je connais la souffrance et l’illusion de la dualité.
je connais le combat des contraires qui s’opposent.
Mais j’aspire, ô Samekh à vivre dans tous mes corps
La conscience souveraine de l’unité.

Il n’est de sécurité qu’en Toi
En qui repose le secret des triangles entrelacés
Alors , au nom de mes frères et sœurs
Dans la conscience de l’humanité Une
J’appelle la grâce et le soutien divin
Afin que rayonne sur la terre, la gloire de l’Éternel
Car il est vrai que rien ne t’est impossible.

Ô Samekh, amour du soleil
Dépose en mon cœur ton Bouclier invincible
Né de la conscience de l’Unité des contraires
Où se rejoignent dans le même amour
L’ombre et la Lumière
Les Profondeurs et le Soleil
Le noir corbeau et la blanche colombe.

Regardez, ô mes frères, l’Arc-en-ciel s’est levé
Sur la Terre devenue nouvelle
Je t’ai retrouvée, ô Samekh
Car mon être tout entier
S’est souvenu de l’Alliance.

Amen

AYIN, l’Oeil de Dieu ou la Source

Ayin

– Valeur numérique :  70
– Signe astrologique :  Le Capricorne
– Signification :  L’Œil, la Source
– Rayonnement :  Bleu profond

Notions – Clefs :

– Nécessité de changer de regard sur une situation
– La Conscience de l’Unité
– La Source dans le désert
– La Connaissance, la Clairvoyance, Éveil du troisième œil

Il n’y a pas de désert sans une Source cachée.
Notre regard humain a tendance à séparer, comparer, mesurer selon ses propres critères. Or la pensée est créatrice. Nous voyons ce que nous créons, et donc nous créons ce que nous voyons, enfermant le cri de l’âme dans un cercle sans fin.
La puissance de Ayin peut libérer de ce cercle vicieux, par le choix de ne plus croire aux informations apportées par les apparences, mais de poser un regard d’amour et d’unité en toutes circonstances. Il n’est sans doute pas toujours facile de s’en tenir à cette décision. alors appelons l’aide de Ayin.
Cette grande Lettre a le pouvoir d’éveiller le chakra du troisième œil, au milieu du front, en résonance sur le plan physique avec la glande pinéale. (Nous pouvons par exemple la regarder en prononçant son nom doucement, en laissant résonner le N final.)
Le troisième œil est relié à la connaissance de l’Unité. Il est une porte qui peut s’ouvrir sur d’autres mondes. La puissance de la pensée créatrice n’existe que par lui, il apporte la clairvoyance et recèle de nombreux pouvoirs. Il doit donc être ouvert par la Lumière dans la conscience de l’Amour, afin que jamais ce pouvoir ne soit dévié pour l’ego. A l’approche de l’ère du Verseau, l’homme redécouvre ses pouvoirs cachés, et cela est juste. Mais dans la conscience de la Lumière, il est important d’être avant tout relié à son âme, et d’agir non pour sa personnalité, mais pour la grande Unité. Si l’on veut répondre à l’appel de son âme, les pouvoirs de la pensée créatrice ne doivent pas être utilisés pour les besoins de l’ego, qui en serait ainsi nourri et grandi, mais toujours dans le don de notre volonté personnelle.

La Question de Ayin :

 » Enfant de la Source de Vie, toi qui a choisi de plonger dans l’incarnation pour expérimenter la dualité et révéler la lumière cachée dans la  matière, acceptes-tu de me remettre toutes tes croyances ? Veux-tu m’offrir ton regard humain, afin que s’ouvre sur ton front l’œil unique qui contemple la réalité subtile du monde ?
Les anciennes croyances héritées d’une humanité qui m’a oubliée s’accrochent encore à toi. Elles sont basées sur un fonctionnement de peur et de réflexes de survie qui n’ont plus lieu d’être dans la nouvelle Conscience qui t’invite aujourd’hui. Il est temps de lâcher ces vieux manteaux.
Si tu souffres de la sécheresse du monde, réjouis-toi, car si tu m’appelles, Je viendrai à toi aussitôt. Laisse-moi te remplir de ma Lumière bleue qui étanchera ta soif. C’est alors que tu seras toi-même une source pour ceux qui t’approcheront, une source inépuisable et libre de ce que l’on fait de son eau, sans demande ni attente, dans la joie de donner.
Alors bien-aimé, uni toi à Moi, acceptes-tu d’être une Source ? « 

Prière à Ayin :

Ô Ayin, Œil de Dieu,
Je me présente devant Toi,
Et je m’ouvre à ta Lumière.
Tu portes en Toi la Connaissance sublime du Vivant,
Tu connais le Nom secret de toute chose.
Ô Ayin, Source de Vie éternelle,
Ton regard me traverse, et dénude mon âme.
J’ai soif de l’Eau pure qui jaillit en Toi.
Que ta Conscience soit ma conscience,
Que mes yeux saisissent la réalité de la Vie
Par ta Lumière ineffable ,
Afin que ma pensée soit toujours au service de l’Unité.
Alors, ô Ayin,
Je peux plonger en Toi,
Spirale de Vie qui ascensionne mon être
Et comble pour toujours la soif de mes désert intérieurs.

Amen.

Pé, le Verbe Créateur

Pé

– Valeur numérique :  80
– Planète :  Vénus
– Signification :  La Bouche
– Rayonnement :  Jaune orangé

Notions – Clefs :

– Quelque chose a besoin d’être exprimé
– Attention à ce qui est dit, le verbe est créateur !
– Apprendre à écouter l’autre
– Le chant libérateur

Quand le pouvoir créateur de l’être humain remonte et jaillit par sa parole d’Amour, celle-ci a le pouvoir de rendre vivant tout ce qu’elle touche ! Nous sommes faits à l’image de Dieu et nous pouvons ainsi réclamer notre héritage de lumière, dont fait partie l’immense pouvoir créateur du Verbe. Une parole prononcée en conscience est toujours agissante, jamais anodine, et voyage plus loin qu’on pourrait le croire.
Ce pouvoir est l’Épée du Chevalier à la quête du Saint-Graal. La voix humaine est un cadeau du Ciel, qu’il faut respecter et utiliser avec amour. Lorsque Pé apparaît dans le tirage, Elle vient nous rappeler ce divin pouvoir.
A travers un simple échange de mots dans la vie courante (professionnelle, familiale ou simplement chez un commerçant) existe aussi un échange d’énergies qui est une nouvelle occasion d’aimer, de poser un acte d’unité.
La Terre, l’humanité et chacun de nous avons absolument besoin de ces actes simples qui rectifient tant de souffrances liées à l’égoïsme et la séparation. Une pensée positive, un pardon, une prière, un mantra… sont bien plus puissants lorsqu’ils sont prononcés à voix haute. Il est à noter que le corps physique, qui possède sa propre conscience intelligente, n’entend que ce qui est dit à voix haute.
Les paroles ont sur lui un grand impact, alors autant éviter d’exprimer tout haut des pensées de doute ou de découragement. Les cellules prennent tout au premier degré !
Le chant a par lui-même un grand pouvoir guérisseur, car le corps résonne et vibre au son de la voix.

La Question de Pé :

« Enfant de Lumière, si tu le veux, Je te fais Chevalier et te remets l’épée de ton Verbe. Pour cela, acceptes-tu d’offrir à mon rayonnement d’amour tout ce que tu as entendu et qui t’a blessé dans le passé, toutes les paroles que tu regrettes, tout ce qui entrave l’expression de ta vérité intérieure, et aussi ce qui empêche l’écoute bienveillante des paroles d’autrui ?
Donne-moi ton ancienne épée, ainsi que toutes tes craintes, et Je t’aiderai à exprimer ce que tu es.
Uni à Moi, grand est ton  pouvoir d’amour. En prononçant la magie blanche du Pardon, tu peux libérer ton âme de lourdes chaînes. En exprimant ton amour pour la Vie, tu animes sa puissance autour de toi. En appelant la Grâce en confiance sur toi et les autres (sans la  limiter dans une image particulière), l’Univers t’entend et te répond !
Oui, grand  est ton Pouvoir de créer la beauté et l’harmonie en toi et autour de toi avec le son de ta voix, instrument sacré de l’âme. Je t’apprendrai à en découvrir les innombrables possibilités. Les mots simples peuvent tisser des liens de lumière. Chaque parole d’amour est une victoire de la Vie. Même un murmure de toi est entendu par les étoiles…
Prends la décision inébranlable de n’autoriser l’usage de cet extraordinaire instrument que pour  aimer,  construire ou réparer. Viens, chère âme, lève donc ta nouvelle Epée bien haut vers le Soleil, et laisse le chant joyeux de la Vie monter en toi et animer tes jours. »

Prière à Pé :

Ô Pé, ô puissance du verbe,
Me voici devant Toi, je m’offre à ton soleil
Purifie mon être, afin qu’il soit digne d’être le fourreau
De l’Épée consacrée qui est mon héritage.
Efface le mensonge, qui provient de l’oubli.
En te retrouvant, ô divine Pé,
Je trouve la délivrance de tant de siècles amers
Uni à Toi, je ne crains pas de témoigner,
Et d’exprimer la gloire de l’Éternel :
Béni soi-tu, ô Dieu de lumière,
Je suis libre du regard des Hommes,
Car c’est pour Toi que je chante, dans l’unité du Vivant.
Que ta Parole s’exprime par ma bouche,
Que ta Joie rayonne par tout mon être,
Et que le Son sacré qui anime les mondes,
Trouve sa résonance dans les cellules de mon corps.
Ô Pé, ô verbe créateur de Vie,
Uni à Toi, j’avance vers le Nouveau,
Vers la Demeure bénie des Enfants du Soleil
Amen

TSADDÉ, l’Androgyne

Tsaddé

– Valeur numérique : 90, résonance avec Teith (9) et Tsaddé finale (900)
– Signe astrologique : Le Verseau
– Signification : L’Hameçon, la Justice
– Rayonnement : Rouge pourpre

Notions – Clefs :

– C’est le moment d’une grande réconciliation
– Comprendre la Justice derrière une apparence d’injustice
– Union, mariage du masculin et du féminin
– L’ère messianique

L’Homme et la Femme peuvent aujourd’hui se rencontrer et s’unir dans une dimension insoupçonnée, car voici que vient l’ère du Roi de Justice.
La Terre et l’humanité entrent actuellement dans l’influence de cette belle Lettre qui régit le signe du Verseau.
Tsédek en hébreu signifie la Justice, et bien sûr la Justice divine, qui est aussi celle de notre âme de lumière, n’est pas la justice humaine, ni la satisfaction d’un désir de vengeance ou d’une revendication égoïque.
Tsaddé nous aide avec amour à reconnaître la Justesse de tout ce que la vie nous a proposé
d’expérimenter. Elle éclaire le sens des épreuves et des difficultés, pourquoi dans notre âme nous les avons appelées, et comment en sortir grandis, plus forts et plus aimants. Elle nous enseigne que tout est juste, mais également soulève pour nous le voile des apparences afin d’être ensemble les artisans d’une ère de Justice et de Paix, l’ère de Melkitsédek, qui est le « Roi de Justice « .
Les Lettres hébraïques peuvent rayonner une énergie plus ou moins yin ou yang. Celle de Tsaddé est androgyne, avec une partie yin (féminine, liée à la Lettre Noun ) qui est la « tête gauche », le corps oblique et la base horizontale, et une partie yang ( masculine, liée à la Lettre Yod ), qui est la « tête droite ».
C’est la seule Lettre qui change de forme à l’ère nouvelle. Les deux « têtes » de la partie supérieure regardaient auparavant chacune dans une direction différente. Dans cette nouvelle image elles se regardent, et la Lettre révèle ainsi sa magnificence. Une couronne unique apparaît, c’est l’accomplissement de l’union des opposés.
Tsaddé annonce une grande réconciliation, et nous engage à nous y préparer. Lettre de l’ère nouvelle, Elle nous invite à lâcher définitivement tout ce qui nous entrave à l’ancien, les revendications, les vieilles rancunes…
Plus spécifiquement, Elle agit sur tout ce qui sépare l’homme et la femme qui veulent s’unir et prendre le Chemin du Nouveau. Elle éclaire et libère les paquets de mémoires négatives, les rapports de force, et tout ce qui pèse dans l’inconscient collectif et déchire les couples.
L’enseignement de Tsaddé est trop riche pour être contenu dans ces quelques lignes, nous vous conseillons de vous reporter au livre Rencontres avec la Splendeur dont Elle illustre la couverture.
Citation: « Puissiez-vous percevoir l’harmonie de la sublime symphonie, Éternelle réponse d’amour de la création vers le Créateur ! Ce chant qui tourne dans les univers proclame l’Unité absolue, La cohésion parfaite de tout ce qui vit. »

La Question de Tsaddé :

« Belle âme de Lumière, souviens-toi qui tu es vraiment. Veux-tu faire le choix, en conscience d’être un Enfant du Verseau ? Acceptes-tu d’épouser le Soleil, Christ, Shiva, le Principe Masculin, quel que soit le nom que ton cœur Lui donne, sans être adultère ? LE places-tu au centre de ta Vie pour rayonner son Amour sur ceux qui t’entourent ?
Homme de la Terre, acceptes-tu d’épouser le Principe Féminin, la Mère divine, Shakti, quel que soit le nom que ton cœur Lui donne ? La places-tu au centre de ta Vie, pour l’aimer à travers la Terre, la nature, et chacun des regards que tu croiseras ?
Vous n’êtes pas seuls, bien-aimés. A celui ou celle qui cherche l’âme-sœur, Je dis : tu la trouveras en toi, dans la liberté de l’Amour qui comble  tous les manques. Et tu seras comblé au-delà de tes aspirations, lorsqu’en Moi tu seras libre.
Viens en ma Lumière, et ensemble regardons le monde. Là où tu criais à l’injustice, tu verras les soubresauts de l’enfantement d’une ère de Justice. Que la Paix trouve sa demeure en ton cœur, et la nouvelle Jérusalem te dévoilera ses splendeurs. »

Prière à Tsaddé :

Ö Tsaddé messianique, ô Androgyne,
Tu illumines mon être, corps, âme ,esprit.
Guide-moi, Lumière bien-aimée,
Vers la splendeur des retrouvailles.
Montre-moi le chemin du paradis perdu,
Afin que je révèle, sur la Terre.

Ö Tsaddé couronné,
En Toi réside le secret,
Le secret des noces mystiques, Où l’Époux retrouve l’Épouse,
Où le Fils retrouve la Mère,
Où la Terre, devenue Nouvelle, retrouve le Soleil.

Ö Tsaddé, Tu es le tabernacle sacré du divin Mystère,
Car en Toi jaillit l’Étincelle, qui annonce le Messie.
Et le Roi peut venir, puisque je t’ai trouvée,
Puisque l’Homme t’a reconnue.
Et le Roi retrouve son Royaume,
Yerushalaïm la tant aimée est enfin réunifiée.

Melkitsedek, Melkitsedek,
Ô Roi de Justice, détenteur des clefs,
Je suis Enfant du Verseau et l’Eau Vive m’a purifié.
J’ai accompli le long périple, et me voici devant Toi.
Je peux pénétrer dans ta Ville,
La demeure où mon âme fut crée.
Et je chante la gloire de l’Éternel,
Dans l’unité retrouvée.
Amen.

QOF, le Soleil de Minuit

Qof

– Valeur numérique :  100, résonance avec Yod (10) et Aleph (1)
– Signe astrologique :  Les Poissons
– Signification :  Le Chas de l’Aiguille
– Rayonnement :  Violet
– Année : février-mars
– Corps : l’estomac

Notions – Clefs :

– Reconnaître la beauté cachée dans les êtres ou les circonstances les plus difficiles à accepter
– Une aide précieuse pour voir et aimer le Divin en chacun
– Puissance de purification, de transmutation
– L’Amour absolu

Dans les plus noires profondeurs réside le mystère d’un incommensurable Amour, un cœur de lumière déposé là par l’Alchimiste Divin. C’est la grande Lettre Qof qui m’a fait toucher le plus loin l’incroyable Force d’Amour qui porte la création tout entière. Qof est la seule Lettre dont le dessin descend en-dessous de la ligne d’écriture.
Elle représente le chemin qu’emprunte la Lumière pour descendre dans les profondeurs de la Terre, dans les parties les plus denses de notre être, et même dans les plans vibratoires les plus lourds qui ont totalement oublié la moindre notion d’amour et d’unité. Aucun lieu n’existe, physique ou plus subtil, que l’Amour divin ne puisse atteindre, car dans les Profondeurs règne le Soleil de Minuit.
Si Qof vient à nous, lors d’un tirage ou par intuition, cela veut dire que l’Esprit nous invite à comprendre la force de vie qui réside dans les profondeurs de la Terre et de notre corps, et dans le monde physique en général.
Dans la matière la plus noire, dans les circonstances difficiles de la vie, une main d’Amour nous est tendue. La lumière se révèle parfois là où l’on s’y attend le moins.
Qof est liée à Christ d’une façon spécifique, et régit d’ailleurs le signe zodiacal des Poissons.
Elle nous donne son enseignement alchimique qui ne nous demande pas de fuir la matière pour s’envoler vers la lumière, de rejeter Ce qui est en Bas pour ne vouloir que Ce qui est en Haut, mais au contraire de les unir dans une conscience nouvelle qui les éclaire et rectifie l’illusion de la dualité.
QOF permet de donner au corps humain une place essentielle, la perfection du corps de lumière, car la mort du corps est vaincue par la Résurrection.
QOF nous enseigne l’amour pour notre corps, ce temple vivant qui mérite de retrouver sa dimension vibratoire.

La Question du Qof :

« Enfant de la Terre, aujourd’hui ma Lumière se révèle à toi, pour éclairer tes profondeurs. Souviens-toi de cet Amour qui t’a poussé à plonger dans l’incarnation, acceptant de revêtir ta Splendeur des voiles du psychisme humain afin d’expérimenter la dualité. Tu as mangé du fruit de l’Arbre de la connaissance du bien et du mal, tu as choisi de connaître l’enfer de l’égoïsme, et de l’exil, et le chemin te semble long. Tu as oublié qui tu es…
O bien-aimé, réjouis-toi, rien n’a été inutile. Le temps est venu pour revenir à la Maison. Le Soleil de Minuit apparaît dans les ténèbres et efface les cicatrices du long périple. Seules les âmes qui ont choisi de plonger peuvent connaître la Joie du grand Retour, quand la Terre et le corps physique goûtent au fruit de  l’Arbre de Vie, à  l’eucharistie de l’ère nouvelle.
Toi et tes frères, vous êtes des alchimistes, et vous êtes riches du chemin accompli depuis des millénaires. Venez à Moi, bien-aimés, et appelez ma lumière dans vos ténèbres intérieures. Et derrière le voile d’ombre qui se dissipe, vous verrez la splendeur de Christ en vous.
Je suis la corde lancée dans le puits de solitude, Je suis l’Amour infini qui répond à ton appel, bien-aimé, et console toute blessure. Si tu comprends ma véritable nature, en vérité partout tu seras chez toi, l’illusion de Noirceur n’aura plus de prise sur toi, et l’Amour te rendra invulnérable.
Ne crains plus la boue opaque qui  cache le diamant. Et si d’aventure certaines nuits te paraissent trop noires, si des ombres anciennes freinent encore tes pas, appelle-moi et mon Amour infini viendra éclairer ton Chemin… »

Prière à Qof :

Ô Qof, ô Soleil de minuit
Au plus profond de mon corps de chair
J’ai entendu résonner la promesse de Résurrection
Mon cœur s’est ému de l’appel
Qui monte des profondeurs de la terre
Et voici, ô Qof, que tu es le chemin
Pour la réponse de l’amour flamboyant
Qui ne craint pas de descendre dans la tourbe oubliée.
Ô Qof, je reconnais la splendeur de ton amour infini
Je m’offre tout entier à la chaleur de ton soleil
Et je fusionne avec toi
Ô Qof, ô Lumière
Tu es le consolateur qui vient délivrer mon âme
Tu es la pure lumière qui révèle à mon corps
La beauté de la source cachée.
Kabbalh, Kabbalah, Kabbalah
Je peux te retrouver
Que mon corps soit ton corps, j’ai préparé ce temple
Et ainsi tu sauras
Que la séparation n’existe plus
Que l’homme t’accueille enfin dans ton entière réalité
Et que tu peux rayonner ta beauté sur la terre.

Amen

REISH, la Richesse du Cœur

Reish

– Valeur numérique : 200
– Planète : Mercure
– Signification : La Tête
– Rayonnement : Vert émeraude
– Résonance : avec Kaph (20) et Beith (2)

Notions – Clefs :

– Accepter de lâcher l’avoir pour être
– Courber la tête, abandonner l’orgueil et le contrôle mental
– Une aide précieuse pour apaiser le mental
– La Pureté

« Bienheureux les pauvres en esprit, car le Royaume de Dieu leur appartient ». Matthieu, 5.3. L’Intelligence du cœur sait déjouer les pièges des « appâts-rances ».
Plonger dans le rayonnement émeraude de Reish nous permet de lâcher le mental et les fonctionnements de l’intellect, pour laisser s’épanouir notre intuition et entendre les messages de notre Être de lumière. ( Rosh en hébreu signifie « tête » ). Sa présence pure et simple est une douche vivifiante qui donne une extraordinaire sensation d’allègement.
Reish  est inestimable pour libérer notre âme des réflexes de l’orgueil, de la possessivité, et de l’égoïsme en général. Pour cette humanité morcelée qui a oublié son origine divine, qui a perdu la conscience qu’elle formait un Corps Unique, le monde est terrifiant, le danger est partout. Rien n’est stable et durable pour le regard qui ne voit plus la Lumière éternelle. En réaction à la peur s’est formé l’ego, et tout ce qui entretient la séparation, source de souffrance. Nous cherchons vainement à contrôler, maîtriser notre quotidien avec notre personnalité humaine limitée, et notre impuissance attise la peur et entretient ce cercle vicieux.
Reish nous propose un nouveau regard sur la vie, un vertigineux défi pour guérir de nos réflexes de peur. Elle est l’initiale de l’Archange Raphaël, dont le nom signifie « Dieu guérit », qui apparaît dans la Bible pour guérir Tobie de la cécité !

La Question de Reish :

« Bien-Aimé de la Terre, tu te crois propriétaire de ce que tu possèdes : corps, habitation, argent, connaissances, enfants… Mais oseras-tu comprendre que rien ne t’appartiens ? Oseras-tu tout me donner ? Par exemple, agir dans ton activité professionnelle uniquement pour Moi, dans la conscience que l’énergie-argent que tu reçois en échange n’appartient qu’au Divin et que tu n’en est que le dépositaire ? Alors, tout ce que tu t’offriras avec cet argent – nourriture, habitation, vêtements, partage avec tes frères… – sera Mon Cadeau pour toi. Et tu seras libre !
Ainsi tu ne te compareras jamais plus ce que tu as avec ce que possèdent les autres, que ce soit matériellement, mentalement ou même spirituellement. Je ne te demande pas de partir nu-pied sur les chemins. Le don est avant tout intérieur, ce qui est plus difficile, à la lumière de ma Sœur Tav, l’Étoile de Vérité.
Alors, bien-aimé, acceptes-tu de tout donner à Dieu, c’est-à-dire à ta propre Splendeur de Lumière ? Acceptes-tu de courber la tête et de laisser se déverse hors de toi tout ce que tu sais, tout ce que tu crois posséder, toutes tes défenses illusoires ?
As-tu le courage de te dépouiller de toi-même de tout ce que tu retiens encore dans ta personnalité, d’abandonner l’avoir pour l’Être ?
Peux-tu lâcher toute volonté d’acquérir ce qui fait ta valeur aux regards des égos, pour rayonner ce qui fait ta Valeur au Regard de Dieu ?
Si c’est cela que tu choisis, appelle-moi, ô mon enfant, et Je t’aiderai. Mets genou à terre, et Je te relèverai. Laisse tomber ton armure à tes pieds, et Je te vêtirai de Lumière. Car Moi Reish, Je suis aussi la grande Lettre qui couronne les rois, et tu t’émerveilleras de l’incomparable Richesse de ton héritage de Lumière, dans le Royaume de l’Amour. »

Prière à Reish :

O Reish, pure Lumière,
Éclaire pour moi ton chemin de Pauvreté.
Je t’abandonne mon armure, mes masques et mon orgueil.
Je t’offre mon mental épuisé,
Et le chaos de mes pensées qui tournent,
Prisonnières des rails de L’ ancien.
Je mets genou a terre devant l’aube nouvelle.
J’offre ma tête aux rayons du Soleil.
Ho ! Lumière, purifie mon être de tout ce qui n’est pas Toi,
Afin que je m’élance, pur et vide, dans ta splendeur.
Je suis pèlerin de la Terre.
Et j’avance dans ta vérité.
Riche de ma nudité, affranchi des anciennes vêtures.
Alors, ho ! bien-aimée Reish,
Tu prépares mon âme pour les Noces,
Et l’habilles de ta robe de Lumière.
Tu allumes dans mon cœur le soleil du pur amour.
En vérité, ho ! Reish, Tu ouvres ma conscience à la liberté suprême,
Ou mon âme, libérée de toute attache,
Découvre la Couronne éternelle,
La Couronne de Royauté,
Qui l’attend depuis le commencement des temps
Amen

SHIN, le Prince du Feu

Shin

– Valeur numérique :  300
– Élément :  Feu
– Corps : Tête
– Signification :  La Dent
– Rayonnement :  Couleur feu

Notions – Clefs :

– Savoir reconnaître les cadeaux de la Vie
– Croire en la Grâce, aucune situation n’est désespérée. Confiance !
– Offrir ce qui est « mort » au Feu de la Vie
– Le Trident

Nous sommes nés du Feu Divin. Il anime les étoiles, le Soleil et le centre de la Terre ; il est présent aussi au plus profond de nous, et son pouvoir créateur est le don précieux de la Vie.
Lorsque nous avons décidé de nous engager véritablement sur notre Chemin d’évolution, des surprises nous attendent. La Grâce divine vient à nous, et les cadeaux ne manquent pas pour celui qui sait les reconnaître. Elle se manifeste le plus souvent de la façon la plus simple qui soit : le sourire d’un passant, les couleurs flamboyantes d’un arbre en automne, un élan d’amour spontané… partout où pétille la vie, pour les yeux qui savent voir au-delà des apparences. Mais nous pouvons aussi aller au-devant de la Grâce et l’inviter dans notre quotidien !
Shin règne sur l’élément feu, dans ses manifestations physiques et plus subtiles. Elle nous dynamise, nous incite à agir, à créer l’harmonie et la vie autour de nous, en nous. Elle nous révèle notre pouvoir créateur. Shin nous protège des énergies négatives qui nous freinent.

La Question de Shin :

« O bien-aimé, prends conscience du trésor que j’ai déposé dans tes profondeurs, le Feu qui est ton héritage. Tu es tellement plus puissant que tu ne l’imagines ! Que vas-tu faire de ton pouvoir créateur ? Vas-tu l’utiliser pour créer l’unité, ou la discorde ? La vie ou la mort ? La souffrance, ou la Joie ?
Ceci n’est pas une question facile, car des parties e, toi ont peur de l’amour et du changement, ou bien refusent de pardonner ou d’exprimer la beauté de son être. Cette question te responsabilise ! Tu es maître de tes choix, et le reste de ta vie en découlera.
Veux-tu déposer dans mon brasier purificateur toutes tes peurs, tes rancunes et ton regard limité sur toi-même ?  Acceptes-tu de retirer les lourds vêtements de l’ancien pour t’offrir nu à mon soleil ?
Laisse-moi t’aimer, mon amour. Mes flammes ne te brûleront pas. Donne-moi tout ce qui te préoccupe. Je peux tout accueillir, tout entendre. Je ne juge en rien, car Je sais qui tu es vraiment, et Je lis dans ton cœur. Remets-moi aussi le feu de la sexualité, pour qu’il soit au service de l’amour véritable.
Ferme tes yeux humains qui se désespèrent de ce qu’ils croient voir. Regarde mes flammes qui s’élancent et dansent la vie. Viens  en Moi, et laisse mon Feu brûler ce qui n’est pas toi, et régénérer ton être. Autorise-toi cette Joie ! Ne crois pas que ton bonheur dépende de l’attitude ou du regard des autres sur toi. Je suis Shin, et rien n’est impossible à l’action de la Grâce si tu te donnes à Elle. Alors… choisis-tu de laisser la Vie toute-puissante monter en toi et animer tes pas?
Si ta réponse profonde est « oui », invite-moi consciemment dans toutes tes actions du quotidien, même celles qui te semblent banales et sans importance. Ressens alors que tout ce que tu touches s’imprègne de cette vie par exemple quand tu écris, que tu prépares un repas ou que tu rends la monnaie à un commerçant. Uni à Moi, tout ce que tu feras portera l’empreinte du Feu joyeux de la Vie véritable. »

Prière à Shin:

O Shin, brasier ardent
Toi qui règne sur toutes les manifestations du Feu,
Tu es la Flamme Vivante
Qui embrase mon âme, mon corps et mon esprit.
Je t’offre tout mon être pour devenir Toi.
Je pénètre en Toi, mon alliée sur le chemin,
Car si Tu brûle l’ancien, Tu es un bain de jouvence
Pour celui qui marche vers le Nouveau.
O Grâce infinie, je m’en remets à Toi,
Et j’affirme ma bonne volonté d’unir en moi
La force qui dort dans mes reins au Soleil de l’Amour,
Afin qu’elle soit créatrice de vie, et non de mort.
Shaddai, Shaddai, Shaddai
Dieu Vivant, puissance protectrice,
Tu équilibre mon être, et Tu l’unifie
Seigneur bien-aimé,
Mon être tout entier se tourne vers Toi,
Car en vérité Tu es l’Unique,
Et l’Époux de mon âme.
Amen

TAV, l’Etoile de Vérité

Tav

– Valeur numérique :  400
– Planète :  La Lune
– Signification :  Le Signe, la Croix
– Rayonnement :  Bleu nuit, cœur turquoise

Notions – Clefs :

– Oser être véridique. Ne pas mentir, à soi-même ou aux autres
– Prendre conscience du choix proposé par les circonstances
– Le moment est venu de s’engager dans la direction pressentie juste !

Choisir d’être sincère, avant tout envers soi-même, représente le premier pas sur le Chemin. C’est peut-être le pas le plus courageux.
Le Pouvoir guérisseur de Tav est puissant. Cette Lettre est une aide précieuse pour le Chercheur de la Vérité intérieure. Tav est magnifique, mais elle est exigeante. Elle représente cette partie de nous-mêmes qui nous pousse à évoluer, à changer, et qui empêche la conscience de s’endormir.
Lorsque Tav apparaît dans le tirage, cela signifie que notre âme demande plus de clarté dans notre vie ; une situation, une relation a besoin d’être éclaircie, d’être regardée autrement. Tav nous invite à nous remettre en question, à donner au Divin toutes nos certitudes, nos croyances anciennes, tout ce qui nous limite et ne peut franchir la Porte du Renouveau.
En fait, Tav nous invite à  » mourir à l’ancien « . Elle porte la vibration du mot hébreu Maveth, la mort, tout autant que celle du mot Emeth, la vérité. Cette mort n’est pas celle du corps physique mais bien au contraire celle de tout ce qui nous empêche d’être réellement vivants et heureux. C’est la mort des anciennes habitudes, des attaches et des freins qui empêchent notre âme de s’élancer, enfin libre, pour respirer l’Air pur le la Lumière divine.

La Question de Tav :

« Alors, bien-aimé, que veux-tu vraiment ? Quelle place accordes-tu dans ta vie à ta quête spirituelle, à ton besoin d’aimer ? Es-tu déterminé à changer, à entendre la voix de ton âme de lumière, à lui laisser enfin les rênes ? Es-tu prêt à faire serment de ne jamais mentir, aux autres et surtout à toi-même ? Es-tu prêt à t’engager véritablement dans un élan de sincérité totale, sans faire de concession aux multiples mirages tentateurs de l’ego ?
Je m’inclinerai devant ta réponse, bien-aimé. L’Univers tout entier s’inclinera devant ta réponse à cette question qui t’est posée à chaque seconde de ta vie. Sache que rien n’est plus précieux aux yeux du Divin que ton libre arbitre, qui donne tout son sens à ta présence sur la Terre. Quel que soit ton choix, tu seras tout autant aimé de la source divine. Toutes les Intelligences de Lumière respectent le libre arbitre. Car sinon, où serait la valeur d’un acte d’amour, si un choix contraire n’était pas proposé ?
Sens-toi libre, bien-aimé. Moi, Tav, Je sais que ce n’est pas si simple. En choisissant de t’incarner sur la Terre, tu as accepté de voiler la splendeur de ton âme de Lumière. Tu as choisi les parents, les conditions de vie, les relations les plus aptes à t’aider à accomplir la mission que tu as demandée toi-même. Tu t’es donné rendez-vous avec certaines épreuves dont tu portes les cicatrices, mais aussi avec les aides nécessaires pour triompher. Et Moi, Tav, Je suis aujourd’hui la main de Dieu tendue vers toi pour t’aider à te libérer.
Si tu n’as pas envie de répondre « oui » à mon appel, mais que tu doutes de toi, que tu doutes d’être capable détenir ce serment de vérité, Je te dis: « Ose te faire confiance, ou plus exactement, ose faire confiance à ton âme de lumière qui n’aspire qu’à la Vérité. Offre-toi ce cadeau, promets d’écouter réellement ce que te dicte l’Amour, promets de rechercher la lucidité et appelle-moi sans peur.
Alors ma lumière viendra éclairer la Splendeur de ton Être réel. Et dans mon rayonnement d’amour, tu comprendras mieux la cause de ce qui fait souffrir ton âme. Refuse d’être la marionnette de ton inconscient, de tes peurs et de tes mémoires négatives, et Je serai ton alliée. »

Prière à Tav :

Ô Tav éternelle, Lumière de Vérité,
Éclaire mon corps, mon âme et mon esprit.
J’offre tout mon être à ton Soleil.
Guide-moi vers la Conscience de la Lumière unique.
Révèle-moi les mensonges qui recouvrent mon âme.
Enlève pour moi le voile de l’Illusion.
Dans la conscience de mon libre arbitre.
J’accepte de mourir à l’ancien pour renaître en ta Lumière.
Toi qui ouvres le chemin de Grâce des grandes Lettres.
Je vois déjà en Toi la Splendeur de la Source.
La Croix en Gloire où fleurit la Rose Éternelle,
Où la Création est Une avec le Créateur,
Dans ce cycle éternel qui n’a ni commencement ni fin.
Ô belle Tav, ton exigence devient la mienne.
De tout cœur, j’accepte ta loi
Et m’y soumets avec reconnaissance,
Car tu es pour moi l’Étoile qui guide mes pas
Vers la révélation suprême de l’Enfantement Nouveau.

Amen

LE TAROT DES LETTRES HÉBRAÏQUES, Marie Elia

 

Pour augmenter la puissance d’une prière

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s