LE NON-CHOIX : LA VOIE DU MILIEU

Le non-choix la voie du milieu

Bouddha a choisi la voie du milieu. Ce n’est ni la vie ni la mort. Il enseignait à ses disciples à n’être ni attaché à la vie ni offensé par elle, mais à rester au milieu. Ainsi, son enseignement n’est pas une négation de la vie, mais plutôt une négation de la vie et de la mort. On devient un sannyasin lorsque le souci de la vie et de la mort a disparu.

Si vous avez compris que l’autre extrême de la vie, c’est la mort, vous comprendrez aussi que la voie de Bouddha est celle du milieu. Le sannyasin n’est pas opposé à la vie ; il possède, au contraire, une conscience équilibrée ; il est au milieu.

Il enseignait à ses disciples à n’être ni attaché à la vie ni offensé par elle, mais à rester au milieu. Mais pour les bouddhistes, la vie est souffrance justement parce que vous êtes à l’un des extrême. Voici l’idée bouddhiste : la vie est souffrance parce que c’est l’autre extrême. La félicité se trouve juste au milieu, la félicité est équilibre.

Le sannyasin est un être équilibré – il ne penche ni vers la droite ni vers la gauche. Il est au milieu. Il baigne dans le silence, immobile, dans un état de non-choix. Alors ne choisissez pas la mort : choix signifie souffrance. Si vous choisissez la mort, vous choisissez la souffrance. Si vous choisissez la vie, vous choisissez également la souffrance. Parce que ce sont deux extrêmes. Les deux extrêmes d’une même chose. La vie et la mort ne sont pas des entités, ce sont les deux extrême d’une même chose.

Si vous choisissez l’un, vous êtes obligatoirement opposé à l’autre. Et c’est le choix qui crée la souffrance, parce que, en réalité, la vie et la mort sont intimement liées. Vous ne pouvez pas choisir la vie sans choisir aussi la mort. Les deux extrêmes d’une même chose. Quand vous choisissez le bonheur, sans le savoir, vous avez aussi choisi le malheur, parce que l’un ne va pas sans l’autre. Si vous choisissez l’amour, vous avez choisi aussi la haine. Parc que la haine est inhérente à l’amour. Elle en fait partie, elle y est cachée. Celui qui choisit l’amour souffrira, parce qu’il haïra aussi.

Ne choisissez pas : restez au milieu. C’est au milieu qu’est la Vérité. À l’autre pôle de la vie, il y a la mort, et l’énergie qui déplace entre ses deux pôles, c’est la Vérité. Ne choisissez pas, parce qu’en choisissant une chose, vous vous croyez opposer à l’autre. Restez au milieu, soyez dans l’état de non-choix. Et ainsi dans l’état de non-souffrance.

Soyez tout simplement. Ce n’est pas facile, cela parait même impossible – mais essayez. À chaque fois que vous vous trouvez devant un choix, essayer de rester au milieu. Petit à petit, vous apprendrez à le faire. Et quand vous saurez le faire, quand vous saurez rester au milieu (ce qui est la chose la plus délicate qui soit), rien ne pourra plus vous troubler, rien ne pourra plus vous faire souffrir.

Mais pour vivre sans souffrance, il faut vivre sans choix, il faut rester au milieu. Et c’est Bouddha qui, pour la première fois, à essayer d’emprunter, le plus consciemment possible, la voie du milieu.

LE LIVRE DES SECRETS, Bhagwan Shree Rajneesh Osho

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s